Tours

Casernes Beaumont-Chauveau : les interrogations des riverains

Une réunion publique s'est tenue ce jeudi soir.

La ville de Tours et la SET, l'aménageur du projet, ont organisé une réunion publique ce jeudi 28 février, sur le projet des Casernes Beaumont Chauveau. Une réunion nécessaire alors que de plus en plus de riverains s'interrogeaient au sujet du projet d'urbanisme sur le site des anciennes casernes militaires.

Plusieurs riverains avaient été surpris d'ailleurs de recevoir par courrier un référé au tribunal. "C'est la procédure, cela vous permet d'être informés au mieux" ont expliqué Clément Mignet et Valérie Dubreuil de la SET. Des riverains qui seront forcément impactés dès les travaux de démolition, des anciens bâtiments de l'armée. "nous allons essayer de limiter au maximum les nuisances" ont rassuré les membres de la SET.

10 hectares à aménager

Il faut dire que le projet est d'ampleur, à terme c'est un nouveau quartier qui doit sortir de terre sur un espace de 10 hectares. Visiblement mal connu encore par la quarantaine de personnes présentes dans la salle, Christophe Bouchet, le maire de Tours et le directeur de la SET (Clément Mignet) en ont rappelé les grandes lignes : construction de 500 à 600 nouveaux logements (soit 1000 à 1200 personnes) autour d'un vaste parc central d'1,8 hectare, des commerces en rez-de-chaussée, des bureaux (25 000 m²) ou encore le nouveau Centre Chorégraphique National de Tours (CCNT), qui rejoindront les bâtiments de l'Université, le Bio3 (BioCube) ou encore la résidence de l'alternance déjà présents.

Plus d'infos sur le projet ici

Une requalification d'ampleur qui verra le jour au mieux d'ici 5 ans, tant les étapes sont nombreuses avant d'arriver à cela. Il faudra d'abord faire avec le travail de fouilles archéologiques commandé par l'Etat sur 6,8 hectares de la zone, suite aux fouilles préventives. "Nous avons trouvé 300 faits archéologiques dont une centaine de sépultures" a expliqué Clément Mignet. Des fouilles qui se feront en trois étapes. Une première sur la partie Est qui débutera ce printemps, puis deux autres qui seront faites en se chevauchant avec le chantier de la deuxième ligne de tramway.

L'école Maryse Bastié reconstruite

Cette dernière doit en effet passer dans ce nouveau quartier. Si son emplacement n'est pas encore totalement tranché, le maire de Tours expliquant qu'il y a trois options, le tramway est déjà un sujet d'interrogations voire d'inquiétudes chez les riverains présents. Parmi les griefs principaux : le bruit lors des courbes. "Nous travaillons avec SKF à ce sujet pour réduire au maximum les nuisances" a répondu Christophe Bouchet.

Autres interrogations dans la salle : les services qui seront présents dans ce nouveau quartier. "Y aura-t-il une maison médicale ?" demande un homme, tandis que sa voisine s'inquiète de l'installation éventuelle d'un supermarché. "On va faire venir de nouvelles populations, mais allez-vous faire une nouvelle école pour accueillir les enfants ?" demande encore une femme.

Si pour les commerces et services, le maire de Tours indique « nous n’en sommes pas à la phase de commercialisation des bâtiments », concernant l'école, ce dernier indique que l'école Maryse Bastié sera entièrement reconstruite et agrandie. Nous devrions en savoir plus lors du dévoilement du « Plan Ecole » prévu dans les prochaines semaines.

Enfin plus près de nous, le Maire de Tours a annoncé que le budget du nouveau Centre Chorégraphique National de Tours, qui doit s'installer au nord du nouveau quartier, était bouclé et que l'architecte du projet serait choisi le 13 mars prochain.

Afin de maintenir le dialogue avec les riverains, Christophe Bouchet a indiqué que d'autres réunions seraient organisées. Une adresse mail est à disposition également pour que les habitants puissent s’exprimer (sav@set.fr).

Mathieu Giua