Tours

TOURS : Vu et entendu à la manifestation contre l’antisémitisme

Le rassemblement a réuni beaucoup de monde mardi soir.

Des croix gammées sur des portraits de Simone Veil à Paris, des cimetières profanés, des arbres plantés en hommage à Ilan Halimi sciés, insultes contre le philosophe Alain Finkielkraut… Les actes antisémites se sont multipliés ces derniers jours, et ont augmenté de 74% en 2018 selon des chiffres du ministère de l’intérieur. Pour dire non à cette recrudescence de la haine anti-juifs, des dizaines de rassemblements ont été organisés partout en France ce mardi soir. Dont Tours, Place Anatole France, à partir de 19h. Récit de la soirée en photos et en citations.

 

« On attendait environ 300 personnes. Au plus fort de la manifestation il y en avait 1 200, et ça a débordé sur la rue. »

Stéphane D’Hayer, chef de la sûreté départementale d’Indre-et-Loire

 

« Il devait y avoir environ 700 personnes. »

Des élus écologistes, cosignataires de l’appel au rassemblement avec le Parti Socialiste, Les Républicains, La France Insoumise, Les Radicaux de Gauche, La République En Marche, Place Publique, le Parti Communiste… Une poignée de Gilets Jaunes avait également fait le déplacement. Discrètement.

« Où sont les jeunes ? Ils ne réagissent pas, ne se sentent pas concernés. Pourtant c’est eux qui représentent l’avenir. »

Paroles rassemblées de deux manifestants qui ont fait plusieurs dizaines de kilomètres pour venir participer au rassemblement.

 

« Allons enfants de la partie, le jour de gloire est arrivé… »

La Marseillaise entonnée peu après 19h, au plus fort de la manifestation.

« On est ensemble et c’est important car ce qui se passe c’est insupportable. »

Philippe Briand, président de Tours Métropole, maire de Saint-Cyr-sur-Loire.

 

« C’est un beau moment de partage, un principe universel de lutter contre toute forme de racisme. Il y a des limites, ça suffit ! »

Franck Gagnaire, premier secrétaire fédéral du Parti Socialiste d’Indre-et-Loire.

 

« Ce soir c’est le rassemblement des valeurs pour une cause nationale. »

Jean-Gérard Paumier, président du Conseil Départemental.

« Qu’il y ait beaucoup de monde c’est positif mais insuffisant. La France est en danger car ses valeurs ne sont plus respectées. Aujourd’hui on s’attaque aux juifs mais demain ce sera peut-être aux chrétiens, aux musulmans, et à toute la démocratie. Il n’y a plus de limites. »

François Guggenheim, délégué du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France.

 

« On est contents de voir du monde, c’est réconfortant, très digne et important. Aujourd’hui l’antisémitisme tue : Ilan Halimi, les enfants victimes de Mohamed Merah, une retraitée à Paris l’année dernière… Mais on va où ? Il y a 80 ans, ça avait commencé comme ça en Allemagne. »

Propos rassemblés d’anonymes dans la foule.

 

« On vit une période trouble. Nous condamnons toute forme d’extrémisme. »

Nadia Hamoudi, conseillère municipale du groupe Tours à Gauche.

 

« C’est important de marquer le coup. Il fallait faire ce rassemblement mais est-ce que ça va changer quelque chose ? La priorité c’est l’éducation. Culturellement, il faut que ça change. »

Philippe Geiger, EELV37.