Tours

Paris, Orléans, Angers : top 3 des destinations de covoiturage au départ de Tours

Plus de 300 000 places proposées en 2018 par le leader du secteur.

Face aux prix parfois prohibitifs du train et des péages pour se déplacer, le covoiturage fait souvent figure d’excellente alternative pour voyager facilement d’une ville à l’autre. A Tours, il n’est pas rare de voir des passagers prendre place ou descendre de voiture au niveau du dépose minute de la gare SNCF mais aussi à proximité des péages.

Selon les chiffres de Blablacar – la principale plateforme pour proposer des trajets – 332 000 places libres ont été proposées dans des voitures au départ de Tours en 2018, presque 1 000 chaque jour. Et il suffit de se rendre sur le site pour constater que des véhicules prêts à embarquer du monde partent ou passent par la ville à toute heure. A raison de 3-4 places vides en moyenne, ça chiffre vite.

Mais alors où vont les Tourangelles et les Tourangeaux adeptes du covoiturage ? En moyenne, leur trajet fait 276km et coûte 16€ (hors commission du site). Destination favorite : Paris… Plus de 24 000 places proposées l’an dernier pour une moyenne de 19€ (commission inclue). C’est à peu près le prix du péage, et un peu moins cher qu’un trajet en train Corail vers Paris Austerlitz sans carte de réduction. Sur la deuxième marche du podium : Orléans, avec 16 000 sièges libres en 12 mois pour 8€50, puis Angers avec 9 900 places réservables autour de 9€50.

Sans surprise, ce sont les villes proches de Tours qui sont privilégiées : plus de 9 000 places proposées en 2018 pour aller à Blois (5€), Le Mans (7€) ou Rennes (18€). Nantes est juste derrière avec 8 800 places (15€). Poitiers, Bourges et Bordeaux complètent ce top 10. Logiquement, Tours est destination N°2 depuis Orléans et même N°1 depuis Blois. Les données pour les autres villes d’Indre-et-Loire ne sont pas disponibles mais il est possible d’aller partout, même dans des petits villages.

Depuis Tours, les membres qui proposent des trajets sur Blablacar sont plus souvent des hommes (57%) ou des jeunes (61% ont moins de 35 ans, 24% plus de 50 ans). En revanche, les passagers sont majoritairement des passagères (52%). Là-aussi, on relève plus de jeunes : 41% de moins de 25 ans, 32% de 25-35 ans, 15% qui ont plus de 45 ans. Des chiffres sans réelles surprises, les plus jeunes étant souvent à la recherche de bons plans financiers en raison de leurs faibles revenus, mais aussi plus à l’aise avec le voyage partagé ou l’appropriation du service web.

Ce que ces données ne disent pas, c’est quelle est la proportion de personnes qui choisissent prioritairement le covoiturage pour se déplacer et celle qui l’utilise en dernier recours faute d’autre solution répondant à ses besoins.