Tours

TOURS : A quoi ressemblera l’Avenue de Grammont du futur ?

Les premiers travaux sont prévus en 2019.

L’Avenue de Grammont fait partie des artères principales de la ville de Tours… Très commerçante, elle est traversée par deux lignes de bus centrales du réseau Fil Bleu et par le tram sur une partie de son tracé. Et pourtant, y avoir une boutique n’est pas tous les jours facile et la circulation y est parfois délicate. A force d’être interpellée (notamment par les commerçants) la municipalité s’est lancé l’objectif de redynamiser l’axe en le rendant plus attractif.

Après plusieurs mois de travail, une réunion a été organisée mercredi soir afin de présenter les premières esquisses de ce projet. Il ne s’agit pas d’une révolution, mais plutôt d’une évolution de la forme actuelle de l’Avenue. Ainsi, les arbres ou le principe de la contre-allée seront conservés.

Un projet inspiré de la Place Châteauneuf

Pour élaborer son plan, la ville s’est basée sur une étude de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) auprès des commerçants, puis elle a organisé plusieurs ateliers avec les professionnels pour étoffer ses propositions.

Débutée en 2015, la réflexion aboutit donc 3 ans plus tard avec une première phase de travaux envisagée sur le haut de l’Avenue, c’est-à-dire sur la partie allant de la Place Jean Jaurès à la Place de la Liberté. Prenant comme référence l’aménagement de la Rue Nationale ou celui de la Place Châteauneuf, la mairie envisage la pose d’un nouveau revêtement au sol. Plus de gris bitume, plutôt une couleur crème, plus dynamique, plus claire, pour inciter à la déambulation et donner une sorte d’uniformité aux secteurs d’attrait principaux du centre commerçant.

Plus de nature et d’espaces publics

Fini également les places en épi où il n’était pas forcément simple de se garer en voiture. L’ambition est de les remplacer par des places parallèles aux contre-allées, comme dans la plupart des rues de la ville. De « micro espaces publics » (jardins, « ourlets de nature »…) sont également envisagés, et la place des circulations douces (piétons, vélos) doit être renforcée. Concernant la circulation, elle restera partagée entre l’artère centrale (avec les voies de bus au milieu) et une contre-allée de chaque côté mais pas forcément partout, à en croire les plans. Outre l’Avenue, la Place Michelet bénéficiera aussi de ce lifting pour mettre en valeur le monument et ses abords.

Pas encore validé définitivement, donc susceptible d’évoluer, ce plan prévoit d’engager les premières opérations de chantier début 2019 pour le génie civil, puis d’enchaîner sur les premiers travaux d’aménagement. La première phase du chantier doit s’achever avant la fin de l’année, et il est précisé que cette requalification n’aura pas d’incidence sur l’organisation de la course cycliste Paris-Tours dont l’arrivée est adjugée chaque année en haut de l’Avenue. Le budget du projet ne nous a pas été communiqué.

OIivier Collet