Tours

Après l’attaque à Strasbourg, sécurité renforcée à Tours

Notamment sur le Marché de Noël.

Mardi soir, peu avant 20h, un homme a tiré dans la foule dans le secteur du Marché de Noël de Strasbourg, le plus grand de France. Selon un bilan fourni mercredi matin, il y a 3 morts et une quinzaine de blessés dont une grande partie dans un état grave. En fin d'après-midi, le suspect de 29 ans déjà condamné plusieurs fois à de la prison et fiché S, était toujours activement recherché par des centaines de membres des forces de l’ordre. Le ministère de l’intérieur ne parle pas, pour l’instant, d’acte terroriste. L’assaillant était par ailleurs cité dans une autre affaire, puisque les gendarmes ont tenté de l’interpeller à son domicile mardi matin pour une histoire de braquage. Problème : il était absent.

Cette attaque sur l’un des sites touristiques les plus prisés du pays en cette période des fêtes de fin d’année a poussé le gouvernement à relever le niveau du plan Vigipirate, désormais poussé à son maximum (urgence attentat). La décision implique un renforcement des contrôles aux frontières mais aussi plus de déploiements de militaires sur le territoire.

Palpation et ouverture des sacs au Marché de Noël

A Tours, des soldats ont ainsi été dépêchés en ville dès mardi, ils sont une trentaine selon la Préfecture mais comme ils sont arrivés avant les faits survenus à Strasbourg il n'y a pas de lien de cause à effet. Concernant le Marché de Noël Place de la Gare et Boulevard Heurteloup, depuis son ouverture fin novembre il est protégé par des plots en béton pour éviter l’intrusion de véhicules (comme à Nice en 2016) et des agents de sécurité se relayent aux entrées pour observer la foule. Ces dispositions sont prises chaque année, et plus globalement pour tout événement d'envergure dans le département. Nouveauté 2018 : ses entrées et sorties sont surveillées par des caméras.

A 17h, la Préfecture a organisé une réunion de sécurité avec la mairie. Elle a permis de confirmer un renforcement du nombre d'agents de sécurité pour les jours de semaine (lundi-vendredi), décidé par la ville avant même le rendez-vous. La ville a par ailleurs choisi de réorienter les patrouilles de ses policiers municipaux vers l'hyper centre et le Marché de Noël. Il est aussi possible que les centres commerciaux fassent l’objet d’une surveillance plus attentive dans les prochains jours, ainsi que des événements autour de Noël comme Joué en Fête prévu en centre-ville de Joué-lès-Tours ce week-end. Par l'élaboration de ce programme sécuritaire, les autorités souhaitent éviter tout « mimétisme » et ce même si l’enquête finit par révéler que le drame de Strasbourg est isolé.