Tours

Tours : le parcours lumière fait débat

Aspect "Disneyland" versus meilleure mise en avant du patrimoine

 

Le nouveau parcours lumière de la ville de Tours, inauguré en novembre s'est invité dans le débat du Conseil Municipal ce lundi soir. En cause, les attaques de l'élu centriste Pierre Commandeur sur les réseaux sociaux. Ce qui n'a pas plus à Jérôme Tebaldi, l'adjoint en charge du projet.

Le parcours lumière, c'est un des projets phares de l'année pour la ville. L'idée : proposer une balade nocturne au long de l'année avec une mise en lumières des bâtiments patrimoniaux mais aussi des rues. Très commenté depuis sa mise en fonction le mois dernier, ce parcours lumière a changé l'image de la ville une fois la nuit tombée non sans certaines critiques. Le problème, vient notamment de l'installation de projecteurs sur les façades des immeubles particuliers, génant certains riverains qui s'en sont ouvertement plaints.

"J'ai entendu quelques personnes de manière très individuelle se plaindre du parcours Lumière" a avancé Jérôme Tebaldi avant de citer ouvertement l'élu d'opposition, Pierre Commandeur : "Je n'ai pas apprécié le terme de "carton-pâte" que vous avez employé. Vous avez voulu vous moquer de ce plan ambitieux".

La réponse de Pierre Commandeur ne s'est pas faite attendre : "Oui, je suis assez réservé sur ce projet, parce qu'il y a un effet artificiel, 'Disneyland'", tout en nuançant : "je ne critique pas tout, je suis sceptique sur les projections dans les rues et je vous avais alerté en amont, notamment sur les projecteurs utilisés. Je suis étonné que l'Architecte des Bâtiments de France ait validé cette version, d'autant que ce n'est pas ce qu'il m'a dit."

Mais Jérôme Tebaldi d'assumer : "Ce plan lumière plaît énormément et c'est une grande fierté. Les commerçants en sont très heureux parce que c'est un plus pour le dynamisme du quartier et cela permet d'attirer une nouvelle clientèle". L'adjoint ne cachant pas néanmoins qu'il reste des points à améliorer : "Oui il y a des petits problèmes et nous travaillons dessus, nous sommes en lien avec les riverains. Nous avons fait de la médiation pendant 6 mois et nous continuons de le faire".

Rappelons que ce parcours lumière dans le Vieux-Tours correspond à une première tranche d'un vaste plan qui s'étendra à l'Ouest en 2019 avec un parcours Balzac autour de la rue Nationale, rue de la Scellerie, Grand Théâtre... puis sur les bords de Loire en 2020. La totalité de ce vaste plan coûtera au final 6 millions d'euros, répartis entre la Métropole (2,5 millions d'euros) et la ville de Tours (3,5 millions d'euros).

Mathieu Giua