Tours

A Grandmont, un blocus pour demander des travaux à l'internat

200 élèves se sont rassemblés devant l'établissement jeudi matin.

Une nouvelle manifestation de lycéens ce jeudi à Tours, mais pas pour les mêmes raisons que les précédentes... Depuis le 30 novembre, les élèves que l'on voyait protester le faisaient contre Parcoursup (ils devraient d'ailleurs recommencer dès ce vendredi). Cette fois, les 200 jeunes qui se sont rassemblés dès le petit matin devant leur établissement l'ont fait pour un problème interne à Grandmont : l'état de délabrement de l'internat.

Les photos qu'ils nous montrent - et que nous publions ci-dessous - font état de bon nombre de problèmes : des parois de douches délabrées, une ventilation défaillante, des prises de courant à nu, des traces de moisissure, des néons en sale état, un sol glissant... "Cela fait 3 ans que l'on fait des signalements et que ça ne bouge pas, on a même retrouvé des tweets de 2013 qui alertaient déjà sur des problèmes" nous expliquent quelques élèves rencontrés devant les grilles.

En milieu de matinée,les jeunes squattaient le trottoir, sans bloquer totalement les entrées, mais en les perturbant, avec quelques pancartes "Internes en colère", des paneaux et des poubelles... "On restera là toute la journée, et on recommencera s'il le faut" expliquent des inscrits en Bac pro agacés par la situation : "même les surveillants sont d'accord avec nous. On paie 1 800€ par an, ce n'est pas normal."

Les jeunes racontent leurs soucis : l'eau froide pendant plusieurs jours jusqu'à sa réparation en ce milieu de semaine (c'était à la suite d'une fuite) ou la chute d'une salariée de l'établissement dans un escalier... Pire, "l'eau est parfois marron, pleine de calcaire, et on a retrouvé des petites gellules bleues destinées à un lave-vaisselle dans notre nourriture." "Je ne comprends pas qu'on s'occupe d'abord d'un nouveau gymnase avant l'internat qui n'a pas vraiment été rénové depuis la construction du lycée alors que nous sommes presque 500 à y dormir."

Mercredi après-midi, une délégation de techniciens s'est rendue sur place pour faire le point sur la situation avec la vice-présidente du Conseil Régional en charge de l'éducation Cathy Munsch-Masset. Jointe jeudi, l'élue se défend et annonce des mesures rapides pour arranger les choses : "ces sujets nous les avons bien dans le viseur depuis des mois et ils sont tous en cours de traitement. Concernant les volets roulants défectueux voire bloqués, des commandes ont été faites pour les remplacer par des stores courant janvier. On a par ailleurs fait réaliser un diagnostic sur les VMC pour calibrer au bon niveau le remplacement des moteurs et le nombre de bouches afin de régler le problème définitivement. En attendant, nous allons repeindre l'ensemble des plafonds dans les semaines qui viennent et comme nous n'avons plus de problème de condensation elles ne reviendront pas."

"On fait aussi vite que possible" assure Cathy Munsch-Masset évoquant un plan global de 14 millions d'euros de travaux pour Grandmont (accessibilité handicap, réfection des sols, nouvelles chaufferies...). "Il faut prioriser et on essaie d'être réactifs" ajoute l'élue. Pour les interventions électriques, elle renvoie vers les 40 agents d'entretien du lycée - dont des électriciens - chargés de régler le souci (ils auraient commencé à intervenir) et, au passage, de changer certains néons pour passer à de l'éclairage LED afin de faire des économies d'énergie. Enfin concernant les douches, "on a fait une check-list complète pour envisager des modifications rapidement." Des améliorations sensibles pourraient voir le jour d'ici la fin de l'année scolaire.