Tours

Cet artiste va réaliser 5 sculptures en hommage à Balzac dans le Jardin de la Préfecture à Tours

Les statues de bronze seront inaugurées dans un an.

Ça commence à se savoir : en 2019, la ville de Tours veut mettre Honoré de Balzac en haut de l’affiche avec des événements à la bibliothèque, un Parcours Lumière dédié, un week-end d’animations en mai… et l’installation d’une œuvre d’art dans le Jardin de la Préfecture pour compenser la disparition du buste de Balzac de la Place Jean Jaurès, enlevé et fondu par les Allemands en 1942, au beau milieu de la seconde Guerre Mondiale.

Après un appel à projets, la municipalité avait sélectionné 4 artistes susceptibles de réaliser ce travail, avec une requête : s’inspirer de l’œuvre de l’auteur né à Tours en 1799 plutôt que représenter sa personne. Ce lundi, le nom du lauréat a été révélé : il s’agit de Nicolas Milhé, un Bordelais de 42 ans qui travaille à Paris, à qui l’on doit notamment un Montaigne à la Cour d’Appel de Bordeaux ou une figuration de la militante Rosa Luxembourg. Sa particularité : il donne à ces personnages les traits de modèles du XXIe siècle.

Pour en savoir plus sur Nicolas Milhé, découvrez sa biographie ici

C’est cet aspect qui a séduit le jury de la mairie de Tours et les visiteurs de l’exposition réunissant les maquettes des 4 projets dans le hall de l’Hôtel de Ville… Leur avis a été unanime : tous privilégient la proposition de Nicolas Milhé consistant à réaliser 5 statues de bronze représentant 5 personnages de La Comédie humaine « ayant un rapport avec Tours et la Touraine de près ou de loin »… mais avec les visages de Tourangelles et de Tourangeaux sélectionnés via un casting prévu d’ici le début de l’année 2019.

Info Tours a pu rencontrer l’artiste ce lundi après-midi en avant-première… Diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de Bordeaux, lauréat du Prix Maif pour la Sculpture en 2014, Nicolas Milhé était en repérages dans le Jardin de la Préfecture, là où il va installer ses œuvres d’ici un an maximum, sur différents ilots végétaux du parc situé entre la gare de Tours et le Vinci. Pour lui, une étape difficile commence, celle consistant à trouver les personnes qui vont incarner Rastignac ou Maître Cornélius. On ne connait pas leurs visages, seulement leurs traits décrits dans les romans de Balzac. Si des gravures ont été réalisées, elles représentent les personnages tels que le dessinateur les imagine, ce n’est pas la vision de l’auteur.

Un casting dans quelques semaines

Avec ces 5 œuvres, Nicolas Milhé va donc oser donner un sourire ou un regard à des personnages imaginaires, nés sous la plume de Balzac, dont chaque lectrice ou lecteur se fait sa propre représentation. Loin de ne s’arrêter qu’aux détails physiques, l’artiste va aussi chercher des traits de caractère ou de personnalité parmi les candidates et candidats qui se présenteront à lui. Il devrait faire sa sélection d’ici le printemps avant de travailler avec ses fournisseurs originaires de région parisienne pour livrer les statues à l’automne 2019 comme prévu. Après avoir déjà pris le temps de se replonger dans l’œuvre de Balzac et d’échanger avec des spécialistes de l’écrivain, il devrait également poursuivre son travail de recherche pour mettre à jour ses connaissances sur ses écrits. Un bagage qu’il n’avait pas actualisé depuis ses années lycée.  

Olivier Collet

A noter que le Jardin de la Préfecture de Tours sera aux couleurs de Balzac dès le printemps avec des massifs composés de fleurs évoqués dans les romans de l’auteur.