Tours

Ces formations dont vous ignorez peut-être l’existence à l’Université de Tours

La fac fait ses portes ouvertes ce week-end.

Master, Doctorat, Licence, Maîtrise… En faisant une recherche de tous les cursus proposés à l’Université de Tours, le moteur de recherche nous en sélectionne 348, bien plus que ce que l’on peut apprendre en toute une vie.

Alors comment choisir ? Évidemment, cela dépend de vos centres d’intérêts, de votre formation de base et de ce que vous voulez faire comme métier. Avant de se lancer, il est important de bien se renseigner, d’étudier les débouchés… Toute la mission des portes ouvertes organisées par la fac tourangelle ce samedi pour présenter les différentes possibilités d’études à partir de la rentrée, pour les futurs bacheliers, mais aussi celles et ceux qui souhaitent se réorienter. L’occasion de constater qu’il existe des modules auxquels on ne pense pas forcément instinctivement. On vous a fait une compil’ :

  • DIU Migraine et céphalées, soit un cursus pour apprendre à soigner tous les maux de tête. Non, l’aspirine ne suffit pas.

  • Doctorat de génie mécanique et productique, ce qui peut vous amener à faire une thèse sur la caractérisation et la modélisation du comportement hyper-viscoelastique d'un élastomère chargé pour la simulation de pièces lamifiées élastomère-métal et étude en fatigue comme Alexis Delattre en 2014. Fort.
  • DIU Arthroscopie : l’arthroscopie étant une discipline permettant de déterminer les anomalies dans nos articulations.
  • Licence Professionnelle commercialisation des produits alimentaires, spécialisées dans les vins, et il ne suffit pas de différencier un sauvignon d’un chardonnay, il faut aussi maîtriser les langues étrangères.

  • DIU Coeliochirurgie sur l’animal (ou l’humain) : la coeliochirurgie c’est « une technique chirurgicale permettant d'opérer à partir d'une image apparaissant sur un écran, transmise par un tube muni d'une optique, introduit dans l'organisme » dixit le Larousse.
  • Maîtrise sur les énergies renouvelables, pour conseiller particuliers et professionnels afin de réduire sa consommation énergétique (il existe aussi un Master en électricité verte).

  • DES de médecine du travail, avec toutes les maladies professionnelles qui existent ou que l’on apprend à peine à maîtriser comme le burn out, il y a du boulot.
  • DES Néphrologie : la néphrologie étant l’étude de la physiologie et de la pathologie du rein. Eh ouais.

Ce n’est pas tout… Cécile Goi, vice-président de l’Université de Tours nous parle aussi des doubles licences. A la rentrée 2018 il y en aura 3 : droit-langues (anglais, espagnol, allemand et italien), sociologie-histoire et anglais-espagnol, de quoi permettre « de sortir avec deux licences et d’entrer dans des masters différents. » Dès septembre, la fac tourangelle mettra également en place des cours de chinois.

Autre nouveauté, l’arrivée d’un master de journalisme sur la totalité des médias (presse écrite, radio, télévision) en lien avec l’IUT de Tours Nord ou encore un master en humanité numérique « qui associe à la fois les humanités (réflexion sur l’histoire ou la littérature) et la dimension numérique : comment on travaille ces questions là sur le plan numérique » note Cécile Goi. S’ajoutent à la liste un master autour des biomédicaments ou un master italien histoire de l’art. La vice-présidente rappelle aussi qu’il existe « beaucoup de masters en apprentissage qui permettent de suivre des études en ayant une expérience professionnelle. »

L’Université de Tours c’est enfin :

  • des formations européennes avec 4 semestres dans 4 lieux différents en infectiologie ou dans le big data (les données), exclusivement en anglais
  • des formations continues adaptées à des salariés qui préparent un master sur deux ans pour monter en compétences
  • de plus en plus de formations à distance ou hybrides « pour permettre aux étudiants de prendre par exemple un module aux Tanneurs et un autre à Grandmont »

En fait, c’est à la carte. Les détails samedi 17 février de 9h à 16h sur tous les sites universitaires. A cette occasion, les aller-retour TER sont à 4€ en direction des différents pôles régionaux pour les études supérieures (Blois, Orléans, Bourges…), c’est bon à savoir.