Tours

Pour la première fois, une Nuit de l’Orientation à Tours

75 métiers seront représentés à l’Hôtel de Ville.

Ce n’est pas un événement pour les somnambules, mais au moins pour les noctambules. Jeudi 1er février, la CCI Touraine pose ses valises à l’Hôtel de Ville pour une grande soirée autour de l’orientation. Ce n’est pas un gala, mais les invités seront sur leur 31 pour faire découvrir leur métier, leur univers, et éventuellement susciter des vocations.

Opération nationale déjà organisée un peu partout en France, la Nuit de l’Orientation n’avait pas encore gagné la Touraine. Ce sera donc chose faite dans quelques jours avec cette première édition qui durera 4h, de 17h à 21h. « L’idée est que les métiers soient directement présentés par des salarié(e)s ou des chefs d’entreprise » détaille Philippe Roussy, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie en Indre-et-Loire. Une cinquantaine d’entreprises et autour de 75 métiers seront donc à découvrir au cours de speed dating de 7 minutes, juste le temps nécessaire pour un éventuel coup de foudre. Dans la liste : agriculture, géomètre, photographe, journaliste, métiers de la restauration, avocat(e), métiers de l’armée ou de la banque, community manager, youtubeur, peintre, prof…

L’opération séduction de l’industrie

Pour rendre la soirée encore plus vivante, plusieurs entreprises préparent des animations : « on ne veut pas que cela ressemble à la promotion d’une formation mais plutôt que ça donne envie d’aller vers un métier dont certains qui sont dénigrés ou dont on entend peu parler » note encore le représentant des entreprises tourangelles. L’accent de cette Nuit de l’Orientation sera également mis sur les secteurs qui recrutent en Touraine mais ont aujourd’hui du mal à embaucher : « on ne recherche pas forcément des Bac+5 mais des personnes avec des compétences » explicite Philippe Roussy, « le monde industriel est en train de changer complètement donc on a besoin de gens évolutifs qui ne sont pas formatés. »

Le président de la CCI prévient aussi les entrepreneurs : « le candidat ou la candidate idéale n’existe plus. Quand on recrute quelqu’un, c’est avant tout sur le savoir-être et sa personnalité. » A la Nuit de l’Orientation, chaque public viendra donc pour draguer l’autre : d’un côté les recruteurs pour attirer vers leurs métiers, et de l’autre les jeunes désireux de se faire embaucher. Les métiers industriels devraient être particulièrement aguicheurs, car ils ont rarement une bonne image. Et pourtant, « on a de belles boutiques en Indre-et-Loire. Les choses ont évolué avec l’automatisation. Ce sont des métiers qui ont changé, comme le bâtiment. » Pour en avoir le cœur net, rendez-vous le 1er février Place Jean Jaurès. Les plus motivé(e)s auront la possibilité d’embrayer sur des stages, et les plus indécis(e)s pourront échanger avec la dizaine de conseiller(e)s d’orientation également convié(e)s.

Olivier Collet