Tours

C’est parti pour 5 semaines de recensement en Touraine

Les habitants de 62 communes vont devoir répondre aux questions de l’INSEE.

C’est devenu une des traditions du début d’année, moins gourmande que la galette des rois, mais moins désagréable que les hausses de taux d’imposition : la campagne de recensement de l’INSEE. En Indre-et-Loire, 62 communes sont concernées, en particulier toutes celles de plus de 10 000 habitants dans lesquelles 8% des foyers reçoivent la visite d’agents recenseurs. Pour les autres, l’intégralité de la population est recensée une fois tous les 5 ans.

Parmi les villes et villages concernés pour 2018 : Amboise, Chambourg-sur-Indre, Chambray-lès-Tours, Cinq-Mars-la-Pile, Cormery, Dierre, Druye, Gizeux, Huismes, Joué-lès-Tours, La Chapelle-aux-Naux, La-Croix-en-Touraine, La Riche, Larçay, Ligré, Montlouis-sur-Loire, Nazelles-Négron, Notre-Dame-d’Oé, Pouzay, Richelieu, Rochecorbon, St Avertin, St Branchs, St-Cyr-sur-Loire, St-Pierre-des-Corps, Ste-Maure-de-Touraine, Savonnières, Sublaines, Thilouze, Veigné, Véretz, Villedômer et Tours, évidemment.

33 agents pour la seule ville de Tours

Si vous faites partie des personnes recensées, vous allez vite le savoir : des agents munis de cartes spécifiques signées de la main du maire ou d’un adjoint vont sonner chez vous. Si vous êtes absent, ils vous remettront un avis de passage vous invitant à les rappeler pour prendre rendez-vous. Le recensement dure jusqu’au 24 février et il est obligatoire sous peine d’amende.

Le principe est simple : un document à remplir pour décrire son logement et un autre à compléter par chaque personne qui vit dans la maison ou l’appartement, « ça ne prend que 5 minutes » assure Eva Nossereau qui se charge du recensement à Tours. Au besoin, les agents recenseurs peuvent vous aider. Surtout, ils sont habilités à vous remettre un code pour que vous fassiez la démarche sur Internet quand vous le souhaitez (ce qui est encore plus simple). L’an dernier, 47% des Tourangeaux ont choisi cette option, presque 49% à Tours : « le formulaire en ligne saute certaines questions qui ne vous concernent pas, c’est pour ça que c’est plus rapide » poursuit Eva Nossereau.

Des données essentielles pour les finances des communes

A Tours, 33 agents vont recenser 6 900 logements dans les prochaines semaines : le midi, le soir ou le samedi. Volontaires et payés en supplément (car ils le font en dehors de leurs horaires de travail) ils pourront revenir à plusieurs reprises si vous n’êtes pas là ou entrer en contact avec vous par téléphone pour trouver la solution la plus adaptée selon vos disponibilités. Pour le 1er jour du recensement ce jeudi 18 janvier, Bénédicte, qui fait ça depuis 6 ans, a déjà noté plusieurs adresses du centre-ville où elle devra revenir pour cause d’absence des résidents : « c’est souvent le cas à cette heure-ci vers 17h. Et comme nous sommes en hiver, dès qu’il fait nuit, les personnes âgées hésitent souvent à ouvrir ce que je comprends. Alors je reviens le samedi matin. Il faut savoir persévérer. »

Les données issues du recensement sont essentielles pour les communes : « elles permettent notamment de déterminer le montant des dotations financières de l’Etat ou de savoir si nous devons construire de nouveaux équipements comme des écoles » détaille Brigitte Garanger-Rousseau, l’adjointe au maire tourangelle en charge du dossier. Les adresses sont communiquées à la ville par l’INSEE, qui récupère les formulaires et publie ces chiffres tous les ans en fin d’année en analysant les données sur 5 ans. Parmi les nouveautés 2018 : la présence de questions sur les liens de parenté des personnes dans les logements « pour mieux étudier le phénomène des familles recomposées » nous dit Eva Nossereau.

Olivier Collet

Plus d’infos sur le site de la campagne de recensement.