Tours

Un Tourangeau au championnat de France de FIFA18 dimanche

Arthur jouera sous les couleurs du PSG.

Si on devait faire un comparatif avec le football sur le terrain, Arthur serait ce que l’on appelle un petit poucet dans la Coupe de France : pas favori, mais quand même au sommet. A 22 ans, ce Tourangeau qui travaille aujourd’hui entre Tours et Le Mans en tant que télé-conseiller est un virtuose sur FIFA18, LE jeu de foot sur PS4 (avec PES). Il se débrouille tellement bien que ce dimanche 21 janvier, il revêtira le maillot du PSG pour participer à l’Orange eLigue 1 à l’eSport Arena de Levallois-Perret, près de Paris, une place acquise à l’issue d’un tournoi de qualification réunissant 4 000 joueurs amateurs et professionnels. Seul le vainqueur était qualifié, et c’était Arthur. Chapeau !

Le foot, Arthur a commencé à apprendre en même temps que la lecture, vers 6 ans. Titulaire d’un BTS MUC à Chambray, il se dirige vers une carrière de commercial ou dans le management et a dû arrêter de courir sur les terrains à cause de son emploi du temps. Adieu donc le rêve de devenir pro… Cela dit, le monde du ballon rond continue de faire vibrer le jeune homme et d’occuper son quotidien. Il se souvient de ses premiers matchs avec son père au stade et de ses premiers pas sur FIFA98 avec la Play Station 1 puis des évolutions du jeu au fil des années (il lui a même fait une petite infidélité pour PES).

10 000€ en jeu

Aujourd’hui, dès qu’une nouvelle version sort, Arthur est au taquet et s’entraîne dès qu’il peut malgré une connexion Internet un peu hésitante à la maison. Il peaufine ses tactiques, achète des joueurs, les rend plus efficaces… Et forcément ça lui a donné envie de se mesurer à d’autres. Après un tournoi sans briller à Tours à la rentrée 2017, il a donc tenté les sélections pour la eLigue 1 avec le succès que l’on décrivait ci-dessus : le voici désormais dans le groupe des meilleurs joueurs français qui vont s’affronter dimanche dès 9h avec 10 000€ à la clé, sous l’œil des caméras de la chaîne Bein Sport (qui diffusera la finale en direct dans 15 jours).

Seules les équipes du championnat « réel » de Ligue 1 peuvent présenter des joueurs à la eLigue 1. Celles qui ont une filière esport peuvent en qualifier 2 : un pro et un second sélectionné par un tournoi, comme Arthur. Ensuite, comme dans une Coupe du Monde, il y a des poules de 4 et les deux meilleurs sont qualifiés pour les phases finales. « Représenter Paris est une opportunité assez grande sachant que globalement en France on a un vivier de très bons joueurs, comme l’Allemagne et l’Angleterre. Le champion du monde de FIFA est d’ailleurs un Français de Dijon » nous précise Arthur. Et même si un joueur pro du PSG participe aussi à la compétition de dimanche, ils ne seront pas du tout coéquipiers : c’est chacun pour soi.

L’espoir d’être remarqué par un club

« Sur console, je fais le foot que j’aime, je gère mes joueurs, le management… J’ai un peu les mêmes sensations qu’au haut niveau » poursuit notre compétiteur tourangeau qui a composé son équipe de rêve avec, évidemment, le Parisien Neymar en attaque et Ruffier dans les buts : « ce n’est pas celui que je préfère sur le terrain mais une fois il m’a sauvé avec un arrêt de l’épaule sur un corner à la 90ème minute alors depuis je ne prends plus que lui. »

A le eLigue 1, Arthur espère « passer la phase de poule et surtout prendre du plaisir, ne pas avoir de regrets. » S’il performe, il pourrait aussi se faire repérer : « si je pouvais faire des rencontres, signer un contrat avec un club, vivre ça quelques temps, ce serait bien… » Pourtant, même s’il est passionné, ce n’est pas un accro de la console : « je ne joue pas tellement, juste un peu le week-end. Mais ce n’est pas plus mal car ça m’évite de me lasser. Je prends plus plaisir et j’ai plus d’imagination. »

Olivier Collet

Pour suivre Arthur en direct dimanche voici le lien de son Instagram.