Tours

Le quartier des Deux-Lions se met au sport

Deux salles ont ouvert il y a quelques mois au milieu des entreprises.

Aux Deux-Lions, il y aura bientôt une école, il n’y a pas encore de boulangerie traditionnelle, le marché du mardi après-midi vivote mais deux salles de sport ont ouvert fin 2017. Et dans le monde d’aujourd’hui, un club de fitness, ça fait un peu partie de la liste des « commerces » de proximité, d’autant plus dans un quartier de 4 000 habitants à la population plutôt jeune et qui compte de nombreuses entreprises de bureaux où les salariés – statiques – sont susceptibles d’avoir envie de faire un peu d’exercice entre midi et deux ou avant de rentrer chez eux.

Ce constat n’a pas échappé aux entrepreneurs du secteur. Désormais, on peut donc transpirer à l’Heure Tranquille (chez Burpees, qui a aussi une enseigne à Tours Nord) ou à proximité de l’Avenue Marcel Dassault (Fitness Fight). Les deux sociétés ont eu le temps de se rôder à l’automne avant le rush dit « des bonnes résolutions » qui entraîne traditionnellement du monde dans les vestiaires au mois de janvier (pour un temps plus ou moins long, selon leur motivation).

Le succès des cours de self défense

Pour tenter de garder ces courageuses et ces courageux le plus longtemps, Fitness Fight parie sur un concept différent : une salle où on peut à la fois faire de la course sur un tapis, des exercices pour muscler ses pectoraux et… des cours de karaté ou de self défense. Adrien Vaca est le gérant, ancien pro d’arts martiaux : « j’ai eu l’idée il y a une dizaine d’années alors que je devais m’entraîner dans plusieurs endroits différents à Bourges. J’ai voulu tour réunir sur un seul lieu. De plus, le fitness est utile pour se préparer à la pratique des arts martiaux et un cours de sport de combat permet de défouler de manière plus rapide qu’un cours de fitness parfois un petit peu trop classique. Frapper sur un sac défoulera plus qu’un cours d’abdos-fessiers. »

Les client(e)s peuvent prendre un abonnement pour le fitness seul, les arts martiaux seuls ou les deux. « Les arts martiaux permettent d’évacuer les mauvaises tensions ou se muscler. Il y a des personnes qui viennent pour un marathon, de l’entretien ou reprendre une activité physique après une blessure par exemple. Si on est assidu on peut progresser rapidement et on voit les premiers progrès en un mois ou deux si l’on vient 2-3 fois par semaine pendant 1h-1h30. » Pour le karaté ou le taekwendo, comme en club, il est possible de préparer un passage de ceinture dans la salle.

Savoir éviter la routine pour éviter la démotivation

A noter que ces derniers mois, le self défense est très demandé : « beaucoup de femmes mais également des hommes qui veulent savoir comment réagir dans la vie de tous les jours en cas d’agression. Au début on va évoquer ce qu’il faut observer, comment réagir, ce que la loi française autorise. Puis avec de l’entraînement on va obtenir certains réflexes, se muscler, reprendre de la confiance… »

Nicolas fait partie de l’équipe de coachs sur le plateau de musculation ou les cours de stretching. Son conseil : « le cours collectif aide à se motiver, et à ne pas perdre la motivation en quelques semaines. Il faut notamment éviter la routine, changer son programme. Dans tous les cas il faut être patient, régulier, avoir une hygiène de vie en faisant attention à ce que l’on mange. L’entraînement c’est 30% d’un programme de remise en forme, le reste c’est la nourriture. »