Tours

« Le Vieux-Tours n’exploite que 10% de son potentiel »

Les commerçants relancent leur association de quartier… et commercialisent des mugs à son effigie.

Boire son café dans une tasse avec le logo du Vieux-Tours ou afficher son amour du cœur historique grâce à une casquette : ce sera bientôt possible ! Pour 2018, les commerçants du Vieux-Tours prennent une bonne résolution : ils relancent leur association de quartier, le Vieux-Tours Dynamique.

Ayant compté jusqu’à 70 membres, la structure était tombée en sommeil depuis de longs mois. Épuisé par l’organisation des deux fêtes médiévales et d’un week-end autour du cirque, le premier bureau avait fini par laisser les rênes. Romain, le propriétaire des 3 Rois, a repris l’aventure. Même s’il reconnaissait le succès du dimanche médiéval, plus question pour lui de passer 6 mois à organiser bénévolement un seul événement… Il a donc réfléchi à une nouvelle stratégie pour redynamiser le quartier.

Un site web et des animations dès le mois de février

Son plan, il l’a présenté ce lundi devant une vingtaine de commerçants réunis en assemblée générale à la Cité de la Gastronomie. L’idée : utiliser le budget des cotisations pour s'adjuger les services d’une agence de communication (qui travaille déjà avec les 3 Rois depuis plusieurs mois) afin de créer un site web, des goodies et des événements qui feront parler du Vieux-Tours dans la ville, l’agglo, le département…voire encore plus loin, en particulier via les réseaux sociaux.

« Il y a un gros potentiel avec ce quartier et c’est à vous de vous bouger » glisse Antony de Monsieur Marketing en clôture de la réunion. Depuis plusieurs mois, c’est lui qui planche sur l’identité visuelle du Vieux-Tours. Le résultat : un logo tout simple qui évoque les pavés et les colombages des maisons, les éléments qui identifient ce secteur allant des quais de Loire à la Rue des Halles, et de la Rue de la Victoire à la Rue Marceau.

 

Ce logo, il va s’afficher prochainement dans les rues mais aussi sur des produits dérivés (mugs, cendriers de poche, casquettes, sacs…). L’idée : les proposer en vente dans les boutiques pour les fans ou les touristes mais aussi offrir la possibilité de les acheter sur le net. En février, levieuxtours.com ouvrira ainsi une boutique en ligne. Plus globalement, ce site dédié au centre historique de Tours regroupera actualités, agenda, bons plans ou promotions. Et il n’est pas exclu que certains commerçants y proposent directement des produits dans un avenir plus ou moins proche.

« L’objectif c’est de fédérer un maximum de gens, dans un premier temps j’espère une quarantaine de commerçants adhérents » explique Romain. Dans son bureau, le président compte s’entourer de Julie, la chapelière historique, mais aussi du responsable de Pitaya et peut-être du Court-Circuit de la Place de la Victoire. « Ce que l’on veut c’est augmenter l’activité commerciale et faire revenir les gens. » Pour cela, les idées fusent : une animation pour la St Valentin, une autre pour la St Patrick, une grande tablée dans toutes les rues du quartier pendant le festival des Francos Gourmandes en septembre, des animations sportives Place Plume, plus de communication autour des brocantes…

Des manifestations attendues de la part des commerçants, qui espèrent que la ville y mettra du sien : « on veut bien faire le travail de l’Office du Tourisme pour faire connaître la Place Plume mais il faut aussi qu’ils y mettent des animations culturelles » estime l’un deux. Et il y a urgence : « Noël n’a pas été génial cette année… Il faut faire quelque chose » disait le patron des 3 Rois avant de conclure, optimiste : « le Vieux-Tours c’est un gros secteur avec plein de petites identités. Pour l’instant, le quartier n’utilise que 10% de son potentiel. »

Olivier Collet