Tours

Opéra de Tours : "My Fair Lady" sur scène pour les fêtes

Reportage photo au cœur de la représentation générale.

D'après la pièce Pygmalion de George Bernard Shaw créée le 15 mars 1956 au Mark Hellinger Théâtre de Broadway, l'opéra de Tours (en coproduction avec l'Opéra de Metz-Métropole et l'Opéra d'Avignon) reprend cette mythique comédie musicale qui nous emmène dans les bas-fonds de Covent Garden à la haute société Londonienne à l'époque victorienne.

Eliza Doolittle (Fabienne Conrad) est une jeune fille des milieux populaires qui gagne sa vie en faisant et vendant des bouquets de fleurs et pour qui le mot « grammaire » n'a pas de signification. Elle rencontre accidentellement le professeur Henry Higgins (Jean-Louis Pichon) qui voit en elle la possibilité de mettre en pratique ses théories linguistiques et d'en faire une femme distinguée,

Pour arriver à ce résultat il est aidé par le Colonel Hugh Pickering (Philippe Lebas), sa mère, Mrs Higgins (Christine Joly), Son amoureux Freddy Eynsford-Hill (Scott Emerson) elle a également un père, un peu malhonnête, Alfred Doolittle (Olivier Grand) mais il peut compter sur Mrs Pearce, la gouvernante, jouée admirablement par Marie-Mathilde Amblat qui par son talent de comédiennes donne une saveur toute particulière à ce rôle.

Une adaptation subtile de la comédie musicale immortalisée au cinéma par Audrey Hepburn, servie par une troupe excellente qui prend un évident plaisir, des danseurs judicieusement intégrés et avec humour dans le spectacle, se déchaînent avec des numéros de claquettes

Avec une mise en scène toute en finesse de Paul-Emile Fourny, des costumes de Dominique Burté, une mise en lumière de Patrice Willaume, la chorégraphies pétillante d'Elodie Vella et Jean-Charles Donnay, et la maitrise musicale de l'Orchestre Symphonique Région Centre-Val de Loire/Tours sous la direction de Benjamin Pionnier, sans oublier le chœur de l'Opéra de Tours et des décors judicieusement modulables de Paul-Emile Fourny.

Ce spectacle pour petits et grands, vous fera terminer cette année 2017 en beauté, au point que vous fredonnerez sans doute les airs connus comme « j'aurais voulu danser »

Les prochaines représentations : Mardi 26 décembre à 20H, Mercredi 27 déc. A 20H, Vendredi 29déc. A 20H, Samedi 30 déc. à 20h, Dimanche 31 déc. à 20h

Et voici les images...

Roger Pichot