Tours

Vidéosurveillance : 120 caméras aujourd'hui à Tours

Un chiffre qui satisfait Olivier Lebreton, adjoint à la prévention de la délinquance

En 2014, l'équipe menée par Serge Babary avait promis qu'elle doublerait le nombre de caméras de surveillance pendant son mandat dans la ville de Tours. Avec 120 caméras sur l'espace public, cet objectif est d'ores et déjà atteint. Une augmentation doublée d'une modernisation du parc existant qui satisfait Olivier Lebreton, adjoint à la sécurité jusqu'en octobre dernier et désormais porte-parole de l'action municipale (mais aussi adjoint en charge de la prévention de la délinquance).

Lire sur 37 dégrés : Olivier Lebreton veut porter la bonne parole

Des caméras qui sont désormais gérées par le Centre de Supervision Urbain, ouvert en mars dernier. "Un outil moderne et efficace qui manquait à la ville de Tours. Une grande réussite de l'action municipale" glisse Olivier Lebreton. Pour ce dernier, "en ce qui concerne la vidéo-protection, il n'y a aujourd'hui quasiment plus de débats". Et d'ajouter : "le système a fait ses preuves. Par exemple il y a eu à Tours 130 réquisitions judiciaires en 2017 pour obtenir des images filmées". (ndlr : Rappelons que la loi permet de garder les images filmées par les caméras de vidéo-surveillance pendant 30 jours).

Et l'élu de prendre en exemple l'arrestation de l'auteur présumé des viols en série entre juillet et novembre à Tours. Une arrestation grâce aux images enregistrées au CSU justement. "Cela n'a pas permis d'éviter les trois viols commis, mais cela a certainement permis d'en éviter d'autres.'

L'info en plus : A Joué-lès-Tours, le Conseil Municipal a également voté lors de sa dernière session, une augmentation du nombre de caméras de vidéosurveillance sur son territoire sur les prochaines années. La ville de Joué-lès-Tours en compte pour le moment une soixantaine dans l'espace public.