Tours

Les échos du Conseil Municipal de Tours

Le premier de Christophe Bouchet.

Petits et grands échos du Conseil Municipal de Tours du lundi 13 novembre.

Une minute de silence pour les victimes des attentats de Paris

Il y a deux ans jour pour jour, se déroulaient les tragiques attentats de Paris. En hommage aux victimes, le Conseil Municipal s'est ouvert par une minute de silence.

 

Les chaises musicales

Nouveau maire, nouveaux adjoints, nouveaux délégués... Autant de nouveautés entraînant un jeu de chaises musicales à la table du Conseil Municipal avec une redisposition des sièges de chacun. A ce petit jeu, l'opposition s'est trouvée surprise de voir qu'elle avait changé de place. Les anciens co-listiers de Jean Germain réorganisés en différents groupes (Les Démocrates, Tours à gauche), mais aussi le FN et l'élue sans groupe Caroline Deforges ont migré du côté fenêtres vers le côté portes de la salle. Anodin dit comme cela, pas pour tous les élus concernés, certains y voyant clairement un moyen d'éloigner l'opposition des tables de presse qui se trouvaient jusqu'à présent juste derrière eux... 

Xavier Dateu  absent

Histoire de chaise toujours, mais de chaise vide cette fois avec l'absence remarquée de Xavier Dateu. Battu par Christophe Bouchet en vote interne à la majorité, puis devant le Conseil Municipal pour la succession de Serge Babary, Xavier Dateu a perdu par la même occasion le poste d'adjoint aux sports et est redevenu simple conseiller...

La Métropole au coeur des débats

A plusieurs reprises la question métropolitaine est venue dans les débats, notamment lors de la discussion sur l'augmentation du nombre de délégués auprès du maire. Pour Pierre Commandeur (Les Démocrates):  "Avec les transferts à la Métropole, le Conseil Municipal a moins de compétences qu'avant, mais plus d'adjoints et là on y ajoute 6 délégués au maire supplémentaires. Si ce temps n'est pas consacré à la métropole, cela n'est pas légitime". Des propos qui vont dans le sens de ceux du groupe "Tours à Gauche" qui dénonce une augmentation de 75 000€ des dépenses des indemnités d'ici la fin du mandat.

Des propos légitimes mais démagogiques a rétorqué le maire Christophe Bouchet : "Vous parlez de 75 000 euros, mais n'agitez pas le chiffon rouge. Dans le même temps les budgets de la ville cumulés concerneront la somme de 600 millions d'euros." Et le maire de Tours d'assumer : "Si les élus n'ont pas les moyens de travailler, il y aura de moins en moins d'élus compétents avec au final un surpouvoir de l'administration sans contrôle."

Quant à la question métropolitaine, Christophe Bouchet de nommer une conseillère déléguée (Béatrice Delaunay) à la question métropolitaine et de demander à tous les élus de la ville y siégeant de s'inscrire dans des travaux de la Métropole.

La voirie

Autre sujet lié à la Métropole qui en a récupéré la compétence : la voirie. Parmi ses premières annonces, Christophe Bouchet a en effet annoncé vouloir augmenter le budget consacré à ce domaine, le passant de 1,6 millions à 4 millions. Une décision qui surprend l'élu d'opposition Nicolas Gautreau. Ce dernier demandant si des garanties avaient été obtenues de la Métropole sur cet engagement. Réponse de Christophe Bouchet : "J'ai rencontré Philippe Briand, la métropole paiera si nous impulsons une dynamique". Et pour Brcie Droineau, adjoint en charge de ce domaine : "rappelons également que 2/3 des rues ont été classées en mauvais état. C'est une vraie politique de proximité".

5 000 euros pour les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy

Victimes de l'ouragan Irma, la ville de Tours a décidé d'octroyer 5 000 euros en soutien aux îles de Saint-Barthelemy et Saint-Martin.

Une ambiance apaisée ?

L'expression vient de l'élu proche En Marche Pierre Commandeur qui a trouvé que pour ce premier conseil de l'ère Christophe Bouchet l'ambiance était plus apaisée que par le passé, sans que cela n'empêche quelques passes d'armes entre opposition et majorité...