Tours

Tous les jours, des accidents à cause du téléphone à Tours

Un clip de prévention créé par de jeunes tourangeaux est diffusé dès cette semaine au cinéma et sur Internet.

Nous sommes devant le Grand Théâtre de Tours... Un jeune homme s’amuse sur son téléphone et réussit à faire une pirouette avec son personnage. Forcément, il est content. Tellement content qu’il en oublie de regarder la route au moment de traverser. C’est là qu’une voiture arrive... L’accident est inévitable...

Ce scénario est celui d’un nouveau clip de prévention routière créé à Tours... Une fiction ? Pas tant que ça... « Tous les jours on a des accidents qui mettent en cause des piétons ou des cyclistes qui utilisent leur téléphone portable » explique le Capitaine Beaume, au commissariat de Tours. Conséquences : des poignets cassés, souvent. Ou pire : récemment, un jeune a fini dans le coma après avoir été percuté par un bus Avenue de Grammont. Il ne traversait pas sur un passage piéton et avait des écouteurs. Il y a aussi l’exemple de ce cycliste percuté par le tram à Tours Nord ou d’une femme heurtée par une voiture en traversant près des Tanneurs...

« Avec le téléphone ou des écouteurs, on se retrouve dans une bulle. Mais elle ne protège pas, elle isole et nous rend plus fragile » explique le directeur de la sécurité publique d’Indre-et-Loire Stéphane d’Hayer. « Nous ne pouvons pas faire de répression car aucun texte ne restreint l’utilisation du téléphone sur la voie publique, notre seule arme reste donc la prévention. L’idée n’est pas de dire aux personnes de ne plus l’utiliser mais d’être prudents, surtout en traversant » complète Michel Beaume qui a planché pendant un an sur la réalisation de ce clip avec plusieurs partenaires (des cascadeurs, une mutuelle, Fil Bleu...).

2 piétons sur 3 traversent parfois en regardant leur téléphone

Réalisé par une jeune Tourangelle de 23 ans, Pauline Moreau (All in One), le clip est diffusé dès cette semaine dans les cinémas tourangeaux et sur Internet.

Tourné en une journée devant l’Opéra et Boulevard Wagner ce petit film percutant (dans tous les sens du terme) a été pensé « par des jeunes pour des jeunes » et s’accompagne d’une campagne de prévention dans les transports et dans les établissements scolaires. « On a eu presque carte blanche et on a pu partir sur différentes pistes. On s'est rendu compte au final que c'était vraiment en jouant à un jeu vidéo que l'on était le plus pris par ce que l'on fait et donc moins attentif. Cela permet également de montrer que - contrairement aux jeux vidéos - nous n'avons pas plusieurs vies. » Vu la qualité de la production, une diffusion à l’échelle nationale est envisagée car le problème ne concerne pas que l’Indre-et-Loire.

« 95% des piétons reconnaissent téléphoner en marchant, 79% écoutent de la musique, 66% avouent traverser en regardant leur écran » égrène Michel Beaume estimant qu’il s’agit là de comportements dangereux de la part des piétons. Même l'équipe de tournage reconnait avoir pris conscience de ces risques pris au quotidien grâce au travail sur ce projet. Mais les automobilistes sont également en faute, surtout lorsque l’on sait qu’écrire un SMS au volant multiplie par 23 le risque d’accident. Là aussi, les chocs sont fréquents en Indre-et-Loire. Sans compter ceux qui roulent trop vite ou ne respectent pas la priorité aux passages pour piétons.