Tours

Champignons : 22 intoxications en 4 mois en Indre-et-Loire

Parfois, ça peut être grave.

Pendant les vacances de la Toussaint, vous avez peut-être prévu de vous promener en forêt en famille et de ramasser des champignons. Bonne idée : c'est la saison, et avec l'humidité de ces derniers jours il y a de bonnes chances de les voir sortir, pour peu que vous connaissiez quelques bons coins.

Mais ATTENTION : tout ne se vaut pas. Depuis le 1er juillet, l'Agence Régionale de Santé a recensé pas moins de 22 intoxications alimentaires à cause de champignons dans le seul département d'Indre-et-Loire. En France, une personne est même décédée : les conséquences peuvent donc être importantes.

Le risque : des soucis digestifs survenant en moyenne 10h à 12h après la consommation de champignons et qui peuvent être à l’origine d’une atteinte hépatique mortelle en l’absence de traitement. Ce syndrome peut être causé par des amanites (amanite phalloïde, amanite vireuse…), des petites lépiotes ou des galères.

Conseils : En priorité, et en cas de doute, il est indispensable de faire identifier sa récolte par un spécialiste (pharmaciens, mycologues des associations ou sociétés savantes de mycologie3) avant toute consommation ; certaines intoxications pouvant s’avérer mortelles. Photographier sa cueillette avant cuisson permet par ailleurs au centre antipoison d’identifier le champignon, en cas d’intoxication. Pour notre région, ce dernier est à Angers. Donc si ça ne ve pas, appelez le 15.