Tours

Tours et ses Francos Gourmandes : un essai à transformer

La première édition du festival musical et culinaire s’est achevée ce dimanche.

Selon les organisateurs, 30 000 personnes ont profité des animations du festvail Tours et ses Francos Gourmandes ce week-end. Soit autant que fin mai pour Vitiloire, lui aussi gratuit. Disséminé dans plusieurs lieux de la ville (Villa Rabelais sur le Boulevard Béranger, les Halles, Place Châteauneuf et les bords de Loire), l’événement a donc bien fédéré. Pour la partie concerts et shows de chefs Place Anatole France, on peut raisonnablement estimer qu’un total de 10 à 12 000 personnes sont passées sur le site entre vendredi et samedi soir (avec une affluence nettement plus marquée pour la première soirée).

Parmi les réussites du week-end, des événements qui existaient déjà avant mais confirment leur implantation comme le Salon du Livre Gastronomique 3ème du nom délocalisé à la Cité de la Gastronomie ou encore le 12ème grand marché Convergences Bio qui a réussi à faire fuir la pluie. On citera aussi les 150 ans des Halles avec ses dégustations du samedi matin toujours aussi populaires. Sans oublier les cours de cuisine et la Grande Tablée qui ont affiché complet. Intégré dans le programme, le festival de BD A Tours de Bulles a lui aussi bien fonctionné avec un très bon samedi et un dimanche plus calme, en raison de la météo.

A côté de ça, malgré de bonnes idées, le festival des vendanges Into the Wine de la guinguette a eu du mal à se faire une vraie place dans le programme. Malgré de belles images, le Festival International de la Photographie Culinaire paraissait un peu survendu. Les joutes de chefs organisées entre les concerts Place Anatole France n’étaient pas toujours bien compréhensibles par le public, un point noir car l’idée de base est plutôt intéressante. Dommage aussi de ne pas avoir créé un village gourmand plus étoffé (un seul chef proposait ses recettes, Johan Leclerre. Un Rochelais, car à la base les Francos(folies) viennent de La Rochelle. Le clin d’œil est assumé par les organisateurs). Décevant enfin d’avoir préféré mettre en avant les bières du groupe Kronembourg plutôt que les nombreuses brasseries artisanales régionales.

Au final, cette première édition des Francos Gourmandes à la Tourangelle laisse penser que la ville a le potentiel pour un festival culinaire de fin d’été. Une deuxième mouture est déjà en préparation, nous assure-t-on. Mais pour évoluer et grandir, il lui faudra plus d’audace et d’inventivité. Cette année, son succès s’est surtout fait grâce à des événements déjà bien installés et à une programmation musicale fédératrice la première soirée. Pour 2018, les Halles n’auront plus 150 ans et la partie scénique ne pourra pas forcément rester éternellement gratuite vu le coût du montage (absorbé ce coup-ci par des subventions publiques très généreuses et très critiquées). En y réfléchissant bien, avec son grand village de producteurs-restaurateurs, ses produits locaux et souvent bio, Terres du Son était au moins aussi gourmand en juillet dernier à Monts.

Un bilan complet du week-end est aussi à lire sur 37 degrés

En attendant l’épisode 2, voici les photos de Claire Vinson réalisées pendant la soirée de samedi avec Rachid Taha, Part Time Friends et Ladylike Lili pour la musique. Sans oublier les chefs qui se sont souvent mélangés avec les artistes…

Olivier Collet