Tours

Romain, le Tourangeau de Koh Lanta : « cette aventure c’était dingue »

Coach sportif dans la vie, il s’est illustré dès le 1er épisode du jeu de TF1.

Il a sa page Facebook officielle, comme toute personnalité de la télé qui se respecte. De plus, depuis quelques jours, on le reconnait à la boulangerie et il fait des selfies à la sortie de l’école de ses enfants. Lui, c’est Romain. Vendredi 1er septembre, plus de 5 millions de téléspectateurs ont découvert son visage dans Koh Lanta. Dans son portrait, il dit qu’il vient de la région Centre. Soyons plus précis : c’est à Tours qu’il vit et qu’il travaille. Du coup, on l’a contacté* pour discuter un peu…

Un champion de kayak

« J’ai 32 ans, je suis marié, j’ai trois enfants. Je suis Normand d’origine mais j’ai aussi vécu en Alsace et à Paris où j’étais pompiers pendant 7 ans » commence Romain quand on lui demande de parler de lui. Ce qu’il faut aussi savoir, c’est que ce monsieur est un as du kayak qui a été champion de France, champion d’Alsace et champion d’Europe en club à la fin de son adolescence. D’ailleurs, il travaille toujours dans le sport aujourd’hui puisqu’il est coach : « je suis à mon compte depuis 4 ans après avoir repris des études et j’ouvre ce mois-ci une salle Rue de la Scellerie en face de l’opéra. Une inauguration qui a été un peu retardée par le tournage de Koh Lanta. »

Bref, Romain a une double actualité.

Avant de partir dans l’archipel des Fidji pour le tournage de l’émission de TF1, l’aventurier tourangeau n’avait jamais été aussi loin. Koh Lanta, ça le titillait… « Je connais depuis longtemps, on regarde en replay avec les enfants. J’aime bien ce genre de jeu. » Alors, l’année dernière, il franchit le cap et s’inscrit au casting : « c’était une nouvelle aventure pour moi, un nouveau défi. J’adore la compétition avec mon passé de sportif de haut niveau. Et là c’était le moment, ça a permis de mettre du piment dans ma vie. »

Le 21 avril dernier, le trentenaire a donc laissé femmes et enfants en Touraine pour traverser la planète : « on a dû faire 30h de voyage. On ne savait pas où on partait. Tout était bien orchestré. On a rencontré les autres candidats le jour du début du tournage sans pouvoir faire connaissance avant. C’était une vraie surprise. » Surprise aussi de découvrir les paysages du Pacifique : « c’était extraordinaire, dingue, magnifique. De plus les Fidjiens sont très gentils. »

Il gagne 5kg de riz dès la première épreuve

Place donc à l’aventure… Et là, le candidat Tourangeau s’est vite illustré. Membre de l’équipe des rouges, celle des plus de 30 ans, il est choisi pour la toute première épreuve qui consistait à faire 300m à la nage pour gagner 5kg de riz. Et il a gagné : « mes coéquipiers m’ont fait confiance. J’avais envie de montrer que j’avais un bon niveau. » Cette victoire lui a ouvert les portes du « Paradis Perdu » de Koh Lanta, une île avec des coffres permettant de gagner des avantages (et dont il est revenu avec un demi collier d’immunité qui pourra peut-être le protéger d’une élimination future). « C’était compliqué ; On avait aucun repère. C’était une surprise, on ne savait rien. On était les premiers à y aller, on avait juste une carte sans boussole avec du papier calque pour trouver les coffres. J’en ai vu un par chance, c’était l’apothéose. »

Aujourd’hui, le coach sportif parle d’un début d’aventure « extraordinaire ». La suite ? On verra. Il refusera par exemple de nous dire combien de kilos il a perdu durant l’aventure. Il commente tout de même les conditions de vie sur place : « au bout d’une nuit dehors, on se réveille déjà fatigué. Ce n’est pas comme passer une bonne nuit dans son lit. Et puis la sensation de faim arrive vite. Les trois premiers jours sont les plus compliqués. Après, le corps s’adapte. Par ailleurs je m’étais préparé, j’avais réduit mon alimentation avant de partir. Je lui envoyais aussi des informations comme quoi j’allais moins manger, que je passais en mode compétition. »

Pas facile d’être séparé des enfants…

Pas préparé spécifiquement, le sportif Romain est tout de même parti avec l’intention de marquer les esprits. D’aller loin. Il parle stratégie : « dans les premières heures on fait connaissance avec les autres. C’est important de faire bonne figure, de créer des affinités pour aller le plus loin possible. » Et le fait de faire partie de l’équipe des séniors à seulement 32 ans ? « J’étais dans mon élément car quasiment tous mes amis sont plus âgés. Et puis j’ai des enfants, je ne partage donc pas vraiment les mêmes choses qu’avec des jeunes de 19-20 ans. » Des enfants qui lui ont d’ailleurs beaucoup manqué : « c’est très vite compliqué. Je me posais des tas de questions : si ça allait bien, s’ils rentraient bien de l’école… Quand on est à 16 000km on n’a pas de moyen de communication il faut donc faire confiance à son entourage. »

Mais avec le recul, pas de regrets. Sur sa participation comme pour ses actions dans le jeu : « s’il fallait refaire les mêmes choses, je les referai. » Sûr de lui, Romain a tout de même eu besoin d’un temps d’adaptation : « au début c’est compliqué avec les caméras. Je suis plutôt quelqu’un de réservé donc en interview je ne parlais pas forcément ouvertement mais on finit par s’y faire. On vit avec. Elles font partie du jeu et de l’aventure. » Au final, « j’ai vécu beaucoup de choses dans ma vie mais cette aventure avec à la fois des moments compliqués, des instants de partage et de la joie restera gravée à jamais. C’était extraordinaire. On était de vrais naufragés sur une île déserte avec des inconnus… C’est assez dingue ! »

Des inconnus qui sont, pour certains, devenus des amis. Pour savoir qui, il faudra regarder les futurs épisodes… Il y en a un nouveau dès ce vendredi à 21h.

Olivier COLLET

*Nous aurions voulu rencontrer Romain physiquement mais la société de production de Koh Lanta s’y est farouchement opposée pour éviter que des secrets soient dévoilés. Afin que l’attachée de presse puisse écouter l’entretien depuis Paris, celui-ci s’est donc déroulé par téléphone ce que nous regrettons.