Tours

Urgences du CHU de Tours : un nouveau malaise ?

Un syndicat tire encore la sonnette d'alarme.

Il y a quelques mois, quand elle était encore ministre, Marisol Touraine était passée aux urgences du CHU de Tours à Trousseau et cela avait fait polémique : les syndicats avaient affirmé que la salle d'attente avait été vidée juste avant la visite ministérielle. A ce moment-là déjà, ils dénonçaient un manque d'effectif pour la prise en charge des arrivées dans le service, la CFTC des pompiers s'était aussi invitée dans ce débat.

Cet été, Sud Santé Sociaux réactive le sujet : "le service est en sous-effectif permanent au motif d’arrêts-maladie, congés non remplacés ou partiellement conduisant le personnel restant à en faire toujours plus pour finir finalement à son tour en arrêts-maladie. Résultat : des soignants épuisés, une prise en charge de plus en plus difficile des patients."

Selon le syndicat, la situation durerait depuis plusieurs semaines : "la direction du C.H.R.U. a été alertée à maintes reprises. Un C.H.S.C.T. extraordinaire a même été réuni dernièrement sur les conditions de travail particulièrement dégradées de ce service. Aucune proposition concrète n’a été apportée." Sud estime que 180 postes de médecins urgentistes sont manquants à l'échelle de la région et affirme que les personnels redoutent une affluence particulièrement forte pour le week-end du 14 juillet : "jusqu'à maintenant tout va bien..." suggère le communiqué avec un certain fatalisme menaçant.

La direction a répondu laconiquement ce mercredi après-midi : "l’activité est soutenue aux Urgences adultes, ces derniers jours, au CHU de Tours, comme habituellement en cette période. Un point a été réalisé sur ce sujet, entre la direction et les organisations syndicales, la semaine dernière. Les effectifs des Urgences adultes sont dimensionnés pour prendre en charge les pics d’activité, aussi bien en semaine que le week-end." Donc, officiellement, ça va...