Tours

Boîtes à pilules, magnets et St Martin : quels souvenirs de Tours pour les touristes ?

Les photos du jour d’Info-Tours.fr.

Si l’on veut s’exercer à la compréhension des langues étrangères, l’Office du Tourisme de Tours est un bon endroit à visiter en ce moment. « Depuis quelques jours, le téléphone n’arrête pas de sonner » nous confient les équipes qui accueillent les vacanciers français ou étrangers en demande conseils pour découvrir la ville et la région.

Mais le bâtiment du Boulevard Heurteuloup n’est pas seulement un distributeur de prospectus, c’est aussi l’endroit incontournable pour ramener des souvenirs de vacances aux couleurs de Tours. Sur la gauche du hall s’entassent donc les différents bibelots-attrape/poussière qui orneront d’ici quelques semaines étagères, tables basses et autres portes de frigo. Les classiques sont là : les cartes postales (à 0,40€ pièce), les aimants aux couleurs du Pont Wilson, de la cathédrale ou du Château de Villandry (autour de 4€, en bois, en plâtre ou en plastique) mais aussi des châles ou des bouquins. Et comment ne pas mentionner les déclinaisons du logo des fêtes de St Martin (en dessous de plat c’est tellement sexy !).

On en a profité pour jeter un œil aux étiquettes : bonne nouvelle, souvent les objets sont fabriqués en France. C’est le cas notamment des tasses, des jeux de cartes, des écharpes en tissu ou des boules à neige. Pour les livres, l’un d’eux précisait une impression « en C.E.E » soit la Communauté Économique Européenne (on pensait pourtant le sigle dépassé au profit d’Union Européenne, mais bon). Pour les plus petites babioles, l’origine n’est pas nécessairement précisée ou cachée par l’étiquette du prix.

On a aussi fait l’inventaire et découvert quelques objets assez surprenants. Il y a d’abord l’indémodable dé à coudre. Vu le nombre de modèles proposé, ça doit assez bien marcher même si ça fait carrément vintage. Bien en évidence, on a adoré les « boîtes à pilules » toutes dorées avec leurs petits compartiments (reste à savoir à quel genre de pilules elles se destinent). Et puis il y a les petites figurines ou le puzzle tout rose qui semblent avoir un rapport assez éloigné avec la Touraine, tout comme les quelques reproductions de la Tour Eiffel. Sans doute pour les étourdis qui auraient oublié d’en prendre une à Paris, ou ceux qui ne passent pas par la capitale et veulent faire croire qu’ils sont quand même montés tout en haut. L’art du commerce nous surprendra toujours…

 

PS : L'Office du Tourisme de Tours ne fait pas de soldes mais brade quand même les fonds de tiroir. Car comme les vêtements, il y a des collections pour les souvenirs...