Tours

Tours’N'Man : le triathlon à faire quand on a peur de rien

Cette nouvelle compétition aura lieu le 10 juin 2018. Au moins 300 participants sont attendus.

A Tours, pour les sportifs débutants, il y a la Happy Color : 5km durant lesquels on vous déverse de la poudre colorée sur le corps et ponctués d’un concert. Pour les confirmés, il y a les 10 et 20km de Tours ou, mieux, le marathon. Avec la paëlla à la fin. Et puis pour ceux que l’on appellera affectueusement et avec respect les « grands malades » ou les warriors, il y aura bientôt Tours’N'Man.

Le 10 juin 2018 dès 7h du matin, cette course inspirée du triathlon et de l’Iron Man s’élancera du parc des expositions. Les 300 à 500 concurrents attendus pour cette première édition partiront alors pour, dans l’ordre : 3,8km de natation dans les eaux du Cher puis 180km de vélo sur l’ouest de la Touraine et enfin 42km195 de course sur Tours Sud. A ce niveau-là ce n’est plus un défi sportif, c’est carrément une prouesse athlétique. « Si vous voulez le faire, il faut commencer maintenant à vous entraîner » confirme Nicolas Hay, le représentant départemental des 7 clubs de triathlon d’Indre-et-Loire qui rassemblent près de 600 licenciés.

Tours’N'Man, c’est donc du haut niveau. « On espère accueillir des concurrents de toute la France voire de l’étranger » expliquent les organisateurs. Pour ce nouvel événement, les triathlètes tourangeaux se sont associés avec Tours Evénements dans le but de proposer une compétition qui claque : « on ne peut plus se permettre de faire des événements cheap » a cru bon de souligner l’adjoint aux sports de Tours Xavier Dateu (on ne sait pas à quoi il pensait en disant cela…).

Du coup, non seulement ce Tours’N'Man s’adressera aux sportifs et aux amateurs de grosses performances, mais l’objectif est aussi d’en faire « un spectacle » pour le grand public avec par exemple plusieurs passages des marathoniens sur le site du parc expo afin que les spectateurs puissent les applaudir. L’ambition est de plus de faire à moyen terme « le plus beau triathlon de France » même s’il sera bien difficile de rivaliser avec des compétitions comme l’Iron Man de Nice au bord de la mer. « Nous avons des atouts » avance néanmoins Nicolas Hay égrenant les paysages des Châteaux de la Loire ou une expérience dans l’organisation de courses avec le triathlon de Nouâtre, l’un des plus vieux de France (ce sera sa 34ème édition cette année, la 28ème pour celui des Bretonnières de Joué-lès-Tours en septembre).

Pour le parcours, voici ce qui est prévu même si tout n’est pas encore bouclé : pour la natation, les concurrents devront réaliser deux boucles d’1,9km sur le Cher avant de courir se changer dans le hall B du parc expo de Tours pour prendre leur vélo et partir pour 2 boucles de 90km dans la Touraine via La Riche, Savonnières, le Château de Villandry, celui d’Ussé, Rivarennes, Azay-le-Rideau, Saché, Pont-de-Ruan, Ballan-Miré et un petit tour sur la piste dédiée aux voitures Nascar de Tours avec ses virages penchés (il faut bien s’en servir un peu, après tout). Ce ne sera donc pas fini puisqu’il restera le marathon, en deux boucles d’environ 20km via l’Île Balzac, le lac de la Bergeonnerie ou éventuellement le golf les Deux-Lions.

« Le départ sera donné à 7h et les derniers concurrents devraient arriver vers 22-23h » précisent les organisateurs pour que l’on ait bien une idée de la difficulté de la chose (surtout s’il fait chaud comme en ce moment). Évidemment, de nombreux ravitaillements seront prévus. Un an à l’avance, plusieurs partenaires se sont déjà engagés dans l’aventure, les inscriptions ouvriront elles le 1er septembre et il faudra compter 238€ pour avoir son dossard (prix dans la moyenne de ce type de course, « souvent disputées par des cadres supérieurs » nous dit-on…).

Tours’N'Man pourrait également booster l’économie « car les participants devraient arriver dès le jeudi ou le vendredi, donc ils paieront des nuits d’hôtel et consommeront dans les restaurants. » Près d’un millier de bénévoles sont par ailleurs recherchés pour encadrer tout le dispositif de ce « défi des rois ». Enfin la veille, le samedi, des courses jeunes et des animations sport-santé sont envisagées afin d’atteindre le millier de participants triathlètes.

Olivier COLLET