Tours

LEGISLATIVES : Philippe Briand ne se représente pas

Le président de la métropole de Tours, maire de St-Cyr-sur-Loire et député sortant stoppe sa carrière à l'Assemblée Nationale.

Il était forcé de choisir... Et il a choisi. Malgré son opposition à la loi sur le non cumul des mandats, Philippe Briand se doit de l'appliquer. Le député de la 5ème circonscription d'Indre-et-Loire (Tours Nord, St-Cyr-sur-Loire, Bourgueil, Langeais...) est aussi maire de St-Cyr-sur-Loire et président de la métropole de Tours. Pour retourner sur les bancs de l'Assemblée Nationale, il aurait dû abandonner ses mandats locaux. Mais finalement il les garde et passe donc la main sur cette circonscription ancrée à droite et courtisée par le FN. Voici son explication transmise ce jeudi matin :

"J’ai décidé de ne pas solliciter les électeurs de la 5ème circonscription aux législatives de juin prochain. En effet, l’attachement à ma commune qui m’a fait confiance à plus de 75% lors des dernières municipales et les liens profonds que j’ai tissés avec les Saint-Cyriens sont pour moi essentiels et inaltérables. Ils ne peuvent, en raison du non-cumul des mandats, s’effacer, ni dans les actes ni dans le cœur.

Ensuite, la naissance de la Métropole, le 22 mars dernier, est d’abord une victoire pour la Touraine. Là aussi, la confiance de ces 22 maires, au-delà des clivages politiques, ne peut être déçue. Bien au contraire, il m’appartient de la renforcer pour construire une Touraine où se conjuguent le développement économique, l’attractivité des territoires qui la composent et son image en France, en Europe et à l’International.

Pour ces deux raisons, j’ai demandé à Fabrice Boigard, fidèle compagnon de route, d’être candidat Les Républicains aux législatives de juin prochain. Issu du monde de l’entreprise industrielle, Fabrice Boigard (également premier adjoint de sa ville, et conseiller départemental, ndlr) connaît parfaitement les contraintes de la réalité économique et les enjeux concrets de la 5ème circonscription. Je le soutiendrai de toutes mes forces dans cette mission et je lui apporterai toute mon aide, entouré de mon équipe actuelle qui l’assure de sa fidélité et de son engagement.

Durant 25 ans, j’ai eu l’honneur de représenter la 5ème circonscription à l’Assemblée nationale et d’être à l’écoute de ses habitants. Je les remercie du fond du cœur de la confiance qu’ils m’ont témoignée et que je n’oublierai jamais. Je continuerai de me battre non seulement pour mes convictions, pour notre Ville et notre Métropole, mais également pour le territoire du nord-ouest tourangeau, avec une volonté et une énergie plus que jamais chevillées au corps et porteuses d’espérance pour la Touraine et pour le pays."

Même si elle était prévisible vu les déclarations récentes de Philippe Briand, ses indices distillés en public ou à la presse, cette décision n'en est pas moins un événement politique départemental. Le "patron" de la droite locale, qui n'est plus officiellement le N°1 du parti Les Républicains mais reste toujours au courant des affaires, passe la main. Une façon aussi de répondre à une certaine volonté de renouvellement, même si son poulain Fabrice Boigard n'est pas un novice, loin de là.