Tours

La guinguette ouvre vendredi, avec quelques nouveautés

Il y aura une cantine le midi et un marché nocturne le samedi soir.

Vous avez aimé la guinguette de Tours nouvelle formule avec ses 3 ambiances en 2016 ? Alors vous aimerez la version 2017 de Tours-sur-Loire qui reprend les mêmes bases dès ce vendredi 12 mai à 18h. Entre temps, il s’est passé quelque chose d’important : la ville de Tours a renouvelé sa convention avec l’association Le Petit Monde pour gérer la programmation du lieu (budget de 225 000€ pour près de 200 rendez-vous artistiques en 4 mois et demi) et la mairie a fait la même chose avec la société Kwanti qui s’occupe des bars et restaurants (et reverse environ 15 000€ de redevance par mois à la municipalité). Ces nouveaux contrats, validés après appel d’offres, valent pour 4 ans « ce qui va nous permettre de nous développer sur la durée, de tester de nouvelles choses, de nouveaux concepts, de nouveaux formats » explique notamment Delphine Lemaitre, qui se charge de l’élaboration du programme.

Élaboré l’an dernier, le concept de guinguette 3 en 1 va donc reprendre du service. Dès cette semaine, le grand bar central habituel et son restaurant (très prisé, où l’on réserve par SMS) vont ouvrir leurs portes de 11h à minuit juste en bas du Pont Wilson (c’est aussi là qu’il y a la scène). De l’autre côté du pont, au bas de la bibliothèque, le bar Chez Dupont (axé sur le vin et avec son barbecue) sera d’attaque le 26 mai et Le Foudre « plus underground, plus intimiste » débutera lui sa deuxième saison le 2 juin au bas de la fac des Tanneurs. Pour aller d’un lieu à l’autre, un cheminement décoratif a été imaginé, avec notamment plus de lumières, « on veut faire vivre les quais » insiste Delphine Lemaitre.

L’an dernier, ces concepts multiples ont permis – plus que jamais – de mixer les publics de la guinguette qui voit passer plus de 200 000 personnes à chaque belle saison, soit parfois bien plus de 1 000 en une journée. Alors que depuis 13 ans, le programme de l’ensemble de la saison était révélé dès l’ouverture, il sera cette année moins figé avec l’édition d’un petit magazine mensuel : « ça nous permet de laisser plus de place aux coups de cœur, aux rencontres, à des propositions artistiques que l’on peut découvrir dans d’autres festivals. » Un programme disponible directement à Tours-sur-Loire, sur l’appli pour smartphone de la guinguette mais aussi via une newsletter hebdomadaire sur les réseaux sociaux.

Le site du Petit Monde est ici avec le lien vers leur Facebook

Que les habitués se rassurent : les fondamentaux sont conservés (spectacles jeune public, danse, cinéma, musique…) : « nous avons 70 partenaires issus du tissu local, des associations, des structures pluri disciplinaires… » Pour commencer, il y aura Vaudou Game vendredi soir (en mode groove afro) avant le passage de DJ Prosper samedi pour un boum dédiée aux enfants, le traditionnel cours de yoga de dimanche matin 11h puis l’atelier poterie l’après-midi...  Et pour les nouveautés ? « On a choisi d’intervertir les bal dansants du jeudi soir et les soirées dédiées aux structures émergeantes du vendredi, notamment parce que beaucoup de spectateurs demandaient de la danse le vendredi en afterwork » pointe Delphine Lemaitre.

Et puis cet été, c’est l’ambiance du samedi soir qui va évoluer avec le Moon Market chaque semaine, un marché nocturne de 17h à 23h mêlant produits locaux, artisans, artistes… Des performances artistiques, aussi. Plus tard, en lien avec la Cité de la Gastronomie, la guinguette abritera un festival des vendanges. Le midi, le bar Chez Dupont se transforme en cantine avec un plat du jour à 8€ à base de produits locaux.

On pourra (enfin, dirons certains) prendre le bateau depuis la guinguette pour traverser la Loire jusqu’à sa rive Nord en contournant l’Île Simon grâce à l’association Boutavant. Un voyage qui permettra de rejoindre Tours-sur-Plage dont l’ouverture est prévue du 15 juin au 3 septembre. La restauration change avec une ex de l’émission Masterchef de TF1, Séverine Mayer. Et quelques évolutions : un site toujours dédié à la détente légèrement agrandi avec une scénographie aquatique ou encore des tables d’éveil pour les enfants, inspirées de la pédagogie Montessori. Deux lieux « complémentaires » nous dit-on. Deux sites qui n’espèrent plus qu’un été ensoleillé pour voir défiler les Tourangeaux et les touristes.

 

A noter qu’à l’année, Le Petit Monde c’est 6 salariés et une dizaine pendant la saison. Kwanti fait elle travailler une cinquantaine de personnes sur la guinguette.

 

Photo : Concert de Jungle Bouk au Foudre l'an dernier par Claire Vison.