Tours

Impôts en Indre-et-Loire : les réponses à vos questions

C’est le moment de faire sa déclaration de revenus pour l’année 2016.

Combien de foyers fiscaux compte l’Indre-et-Loire ?

338 000 pour une population d’environ 600 000 habitants. Un chiffre en légère progression chaque année. On notera que seuls 43% de ces foyers paient véritablement l’impôt sur le revenu (contre 49% il y a deux ans), et c’est d’ailleurs le cas dans tout le pays : plus de la moitié des Français en sont exonérés.

Combien paye-t-on d’impôts sur le revenu en Indre-et-Loire ?

500 millions d’euros suite aux déclarations remises pour l’année 2015, 512 millions deux ans plus tôt. 20% des foyers ont par ailleurs reçu une restitution, pour un total de 26,4 millions d’euros, un chiffre en nette baisse.

A quel moment dois-je renvoyer ma déclaration ?

Si vous choisissez de renvoyer la bonne vieille déclaration papier reçue par La Poste, vous avez jusqu’au 17 mai. Par Internet, vous avez un délai supplémentaire : jusqu’au 30 mai. A noter que l’an dernier, 50% des Tourangeaux ont choisi cette option, et en ce moment le nombre de déclarations en ligne enregistrées en Indre-et-Loire est supérieur de 8% à celui constaté à la même époque en 2016. Si vous n’avez aucune modification particulière à faire sur votre document, vous pouvez même télédéclarer depuis votre smartphone, via l’application dédiée des finances publiques.

Attention, si votre revenu annuel de référence dépasse les 28 000€ annuels, vous êtes obligés d’utiliser Internet (ce sera dès 15 000€ en 2018, puis pour tout le monde en 2019 avec des aides pour les contribuables n’ayant pas accès au web ou dont le débit est trop réduit).

Et si j’ai besoin d’aide ?

160 agents sont mobilisés en Indre-et-Loire, plus trois jeunes en service civique. Vous pouvez notamment venir au centre des finances publiques du Champ Girault à Tours de 8h30 à 16h les lundis, mardis, jeudis et vendredis jusqu’au 16 mai, ouverture de 8h30 à 16h le mercredi 17 mai, puis ouverture de 8h30 à 12h et de 13h30 à 16h à partir du 18 mai tous les jours de la semaine sauf le mercredi. 55 000 usagers ont été accompagnés l’an dernier. A noter qu’il y a aussi un accueil à Amboise (20 place Richelieu), boulevard Paul-Louis Courier à Chinon et 12 avenue des Bas-Clos à Loches.

On parle du prélèvement à la source, est-ce la dernière année que je fais ma déclaration d’impôts ?

Dans tous les cas, non. Le prélèvement à la source, c’es-à-dire directement sur votre salaire, est bien prévu à partir du 1er janvier 2018, à moins que le prochain gouvernement ne le remette en cause. Cependant, cette mesure ne remet pas en question la déclaration annuelle qui permettra de calculer le montant de vos prélèvements mensuels sur vos fiches de paie mais aussi et surtout d’indiquer vos éventuelles exonérations d’impôts (travaux, dons…).

« L’avantage c’est que le prélèvement ne sera pas fait en fonction du revenu de l’année précédente comme aujourd’hui mais du revenu de l’année en cours » explique Jacques Bazard, directeur des finances publiques en Indre-et-Loire. « Donc je perçois un revenu en janvier 2018, le prélèvement est proportionnel à ce revenu. Si mon revenu augmente, le prélèvement augmente. S’il baisse (retraite, chômage), le prélèvement diminue dans la même proportion instantanément. »

Comment s’y retrouver ?

« Ca ne change rien au calcul de l’impôt » poursuit Jacques Bazard. « On continuera à calculer l’impôt sur les revenus du foyer en prenant en compte les charges (enfants…). Ce n’est pas une modification du calcul global, juste du mode de perception. Au début, les contribuables qui paient l’impôt via prélèvement automatique devront s’habituer à voir ce dernier s’afficher sur leur fiche de paie. Il faudra donc faire le rapprochement entre les deux, sachant que les prélèvements se font aujourd’hui sur 9 ou 10 mois, alors que le prélèvement à la source se fera sur 12 mois. »

On nous parle « d’année blanche » en 2017, ça signifie quoi ?

Jacques Bazard explique ce concept un peu flou, faisant croire que tout l’argent gagné cette année ne sera pas soumis à l’impôt : « les revenus réguliers ne seront pas imposés mais les revenus exceptionnels le seront, comme les indemnités de départ en retraite mais aussi les plu values immobilières ou les revenus de capitaux immobiliers. Autre exemple : la monétisation des comptes épargne temps. Jusqu’à une limite de 10 jours, le revenu sera considéré comme normal, ordinaire. Au-dessus ce sera un revenu exceptionnel. Faut donc pas dire à son employeur de verser au plus tôt une prime avant 2018 : tout ce qui dépassera le revenu régulier sera imposé. »