Tours

Double manifestation devant le siège de Tours Métropole

Des habitants mécontents de Ballan-Miré et Druye se sont rassemblés ce lundi soir aux Deux-Lions.

Ce n’est pas une haie d’honneur mais un comité d’accueil bien remonté que les élus de Tours Métropole ont découvert à leur arrivée au siège de l’agglomération aux Deux-Lions ce lundi soir. Et plutôt deux fois qu’une. Quelques dizaines de citoyens s’étaient ainsi massés devant les portes du bâtiment pour dénoncer deux projets à venir, deux chantiers qui font débat : un grand plan de 340 logements à Ballan-Miré et le polémique déménagement de Primagaz de St-Pierre-des-Corps vers Druye.

Du côté de Ballan, le collectif s’offusque qu’un nouveau quartier soit envisagé sur 17 hectares, projet pourtant abandonné par l’ancienne mairie mais remis sur la table par la nouvelle équipe municipale d’Alexandre Chas. « C’est fait sans concertation et cela va faire au moins 700 voitures qui vont passer devant chez-nous » dénoncent les voisins qui craignent de perdre leur tranquillité et regrettent cette densification de leur commune au mépris aussi de la faune et de la flore selon eux.

A Druye aussi on est remonté, pour un sujet dont on entend plus parler au niveau départemental : l’arrivée de Primagaz qui doit s’en aller de St-Pierre-des-Corps pour la campagne mais toujours près de Tours (projet à 6 millions d’euros d’ici 5 ans)... L’usine dangereuse fait donc naître des angoisses aux Druyens : « elle sera dans un triangle qui comprend l’A85 avec ses 20 000 véhicules par jour mais aussi la ligne SNCF. Primagaz elle-même dit que le risque zéro n’existe pas. Il va y avoir beaucoup de camions sur nos petites routes où l’on a déjà du mal à se croiser en voiture. Nos maisons vont perdre de leur valeur. On est venu habiter à Druye pour vivre à la campagne, notre commune n’est pas faite pour accueillir tous les projets dont le coeur de la métropole ne veut pas. » Ils préconisent plutôt une installation en zone industrielle voire dans le chinonais, à St-Benoit-la-Forêt « où ça ne gênerait personne. »

Si le président du Conseil Départemental Jean-Gérard Paumier, aussi élu à Tours Métropole, s’est arrêté quelques minutes pour discuter avec les manifestants en arrivant, la maire de St-Pierre-des-Corps est passée de l’autre côté au grand désarroi des manifestants.

O.C.