Tours

Il recueille vos vêtements inutiles au profit d’Emmaüs

L’opération Dressing du Cœur vient de débuter à Tours.

Vous avez peut-être déjà le réflexe d’apporter les vêtements qui encombrent votre dressing dans les bornes de collecte dédiées réparties dans l’agglomération tourangelle (comme celles de l’association Active, par exemple). Si ce n’est pas le cas, vous avez aussi une autre solution pour donner une seconde vie à ces tissus : l’opération Dressing du Cœur.

Initiée par la Fédération Nationale de l’Habillement, et relayée par deux boutiques en Indre-et-Loire (Escapade Rue du Dr Patry à Ste-Maure-de-Touraine et Douglas Rue Néricault Destouches à Tours) l’opération se déroule jusqu’au 31 mars avec un seul objectif : collecter un maximum de vêtements inutilisés qui seront récupérés par l’association Emmaüs pour les donner à des personnes qui en ont besoin ou les recycler.

Auparavant connu sous le nom de Vide Dressing Week, le Dressing du Cœur se francise et entame donc sa 6ème année. Le concept part d’un constat simple : on jette en moyenne 12kg de vêtements par an. Ce serait dommage que personne ne puisse en profiter. Ainsi, en 2016, 58 tonnes avaient été rassemblées suite à la mobilisation des boutiques : « j’ai rempli un break entier de sacs » confie Philippe Dransard, à la tête de Douglas depuis 30 ans et qui a même décidé de pérenniser l’opération tout au long de l’année.

Dans sa vitrine, on ne peut pas manquer les premiers sacs de fringues déjà empilés : « une année elle était remplie jusqu’en haut ! C’est une très belle opération qui permet de participer au recyclage. On sensibilise facilement nos clients. En général quand on vient acheter des vêtements, c’est qu’on se sépare d’autres pièces. Ca permet donc de participer au recyclage. 60% des Français ont dans leur armoire des vêtements qu’ils n’utilisent plus alors autant leur donner une deuxième vie » d’autant que certains tissus sont déjà fabriqués à base de fibres recyclées.

Pour Philippe Dransard, le Dressing du Cœur est aussi un moyen de renouer un lien entre commerçants et clients, sans objectif de vente. Contrairement à certaines enseignes, lui ne promet pas de bon d’achat en échange des sacs, c’est vraiment pour le plaisir de donner : « il y a une prise de conscience autour de l’écologie aujourd’hui, c’est dans l’air du temps et c’est notre mission d’accompagner cela. Pour une fois le commerçant n’a pas de fonction économique pure. »