Tours

Les parents tourangeaux prêts à utiliser des couches lavables ?

Un projet écologique unique dans la région pourrait bientôt voir le jour...

Les Ouvrières de la Reine, centre de ressources et d'activités pour les futurs et jeunes parents, s'inscrit depuis sa création il y a deux ans dans l'innovation sociale et environnementale. Elle travaille notamment à la création d'un label pour les restaurants et lieux de sorties amis des bébés à Tours.

"Soucieux du monde dans lequel vont vivre leurs bébés, les jeunes parents d'aujourd'hui sont impliqués et très demandeurs d'actions pour les aider à l'améliorer. Ils sont directement porteurs et responsables du futur à travers leurs enfants" estime l'association.

D'après elle, "l'utilisation des couches lavables en alternative aux couches jetables, contribue à la réduction des déchets ménagers, dont la part estimée pour les produits d'hygiène des 0-3 ans représente, sur le territoire de la seule commune de Tours, environ 18.000 tonnes sur 10 ans. Un enfant utilise environ 4750 couches jetables, saturées en produits chimiques, qui mettent 200 à 500 ans à se décomposer et ne sont pas valorisables. L'association a donc soumis un projet dans le cadre de la nouvelle édition de "La Fabrique Aviva : l'accélérateur des bonnes idées", qui a été retenu. L'un des 5 en Indre-et-Loire, le seul sur Tours et le seul dédié aux parents."

L'idée présentée par Les Ouvrières de la Reine : développer le premier service de location, ramassage et nettoyage de couches lavables en Région Centre-Val de Loire, un service qui existe déjà dans 14 autres villes françaises en dehors de notre région, et il fonctionne.

Pour le soutenir : on peut voter dès maintenant sur ce site et avant le 11 avril prochain à midi. Chaque personne a dix votes qu'elle peut répartir comme elle le souhaite. En cas de succès, le projet pourra être soutenu par une somme allant de 2 000 à 50 000€.

Sur ce même projet, l'association a également répondu à un appel à projet conjoint entre la Région et l'Agence de l'Environnement sur l'économie circulaire (étude de faisabilité budgétisée à 42 000€, réponse en juillet), et elle répondra à l'appel à projet de Touraine Propre en avril.