Tours

Les élèves de l’école George Sand veulent plus d'accès au gymnase

Mais ils manquent de créneaux disponibles. Les parents se mobilisent.

Une réunion tripartite entre la ville de Tours, l’Education Nationale et les parents d’élèves : voilà ce qu’ont obtenu les Tourangeaux mobilisés depuis un an et demi afin d’obtenir plus de créneaux dédiés aux élèves de l’école George Sand dans l’enceinte du gymnase Jean Macé qui y est accolé. Samedi, ils se sont rendus au conseil municipal exceptionnel consacré à la transformation de Tours en métropole où leur cas a aussi été abordé lors d’une question orale du groupe écologiste.

L’élu Emmanuel Denis s’est ainsi demandé si les créneaux alloués aux classes étaient suffisants alors que celles-ci doivent faire 3h de sport chaque semaine, des cours qu’il est plus difficile de faire en extérieur en période hivernale. Il s’interrogeait aussi sur le fait que l’institution Notre Dame La Riche bénéficiait de bien plus de créneaux que l’école George Sand dans ce gymnase, posant la question d’un éventuel traitement de faveur. Les parents d’élèves en font aussi état dans un courrier transmis à l’adjointe en charge de l’éducation où ils notent que le seul créneau accordé à leurs enfants c’est 1h30 le vendredi après-midi (« divisé en deux fois 45 minutes par les enseignants ») contre 19h30 pour Notre Dame La Riche.

« Pour l'instant personne n'assume de délivrer une réponse précise, complète, bref honnête », regrettent les parents dans leur lettre, « le caractère inéquitable du traitement qui nous est réservé est patent, sachant non seulement que le problème persiste, mais qu'il s'est même accru. »

Au conseil municipal, la ville s’est déchargée expliquant que c’est l’Education Nationale seule qui accorde les créneaux « en fonction de la demande des profs d’EPS. » « Il n’y a pas d’intervention de notre part pour Notre Dame La Riche qui est gérée par l’Education Nationale » a aussi juré l’équipe municipale suspectée de favoriser l’institution privée. L’explication se trouverait dans l’existence de la section sport-étude de l’établissement entraînant son besoin conséquent de créneaux pour les élèves : « si George Sand avait une section sport-étude elle bénéficierait de ces créneaux. Les créneaux sont alloués en fonction des demandes des établissements. Des arbitrages se feront en juin et des ajustements en septembre. » Reste à voir quand sera programmée la fameuse réunion et ce qu’il peut en sortir.

O.C.