Tours

Marisol Touraine écoute… mais ne répond pas

La ministre de la santé est venue saluer les policiers et les gendarmes de Tours ce vendredi.

Pendant tout le quinquennat de François Hollande, la socialiste tourangelle Marisol Touraine, élue députée sur le Lochois, a occupé le ministère de la santé. Régulièrement, elle est venue faire des visites dans son département : fac de médecine, services de santé… Mais ce vendredi après-midi, elle a donné l’impression de sortir de son domaine de compétence en allant passer plusieurs heures avec les policiers et gendarmes de Tours, avant de se rendre dans un centre de rééducation pour les policiers dans le sud du département. Elle a bien tenté de se raccrocher aux branches en évoquant les partenariats entre la police et le SAMU ou en hésitant quelques instants à faire son point presse dans le laboratoire de la gendarmerie (ça donne un petit côté santé, un labo). Mais sur le fond, elle semblait plutôt venir là pour prendre la température, pour elle.

« Je viens en mon nom propre et au nom du gouvernement » a expliqué la ministre devant les journalistes, entourée du préfet, des députés Gille et Greff ou encore de Pierre Louault, président des maires d’Indre-et-Loire. Elle a salué les fonctionnaires et militaires qui font « la force de l’Etat français » dans un contexte où ils sont mis « à rude épreuve ».

En quittant chaque pièce, un petit mot : « merci pour ce que vous faîtes… ». La ministre s’interroge : les accidents de la route, les cambriolages, le nombre d’appels, le pourcentage de femmes au commissariat, les nouveaux radars… Elle a besoin d’être briefée sur ce qu’il se passe dans son département, celui où elle va tenter de se faire réélire après avoir laissé son suppléant Jean-Marie Beffara faire le job depuis 2012.

Et quand on demande à Mme Touraine si elle est en campagne, elle prend un air de comédienne de théâtre : « A Tours ? Non. » On essaie de comprendre pourquoi elle n’est pas plutôt allée s’enquérir de l’ambiance au CHU ou à la Sécurité Sociale : réponse évasive. Une dernière tentative autour de la primaire de la gauche… Ce vendredi la ministre de la culture Audrey Azoulay a dit qu’elle allait soutenir Manuel Valls. Un temps on a cru que Marisol Touraine allait se présenter. Pour qui roule-t-elle ? « Je souhaite que cette primaire soit une réussite et mobilise » commence-t-elle par répondre la langue de bois bien pendue. Et à la deuxième tentative : long silence et départ de la ministre vers sa voiture. On pourra retenter ce samedi matin, le PS annonce que tous les candidats aux législatives seront présentés à ses vœux à Tours. Si elle est sur la photo, qu’elle n’aille pas nous redire qu’elle n’est pas en campagne.

O.C.