Tours

« Mon Souvenir de 2016 » : David Chollet

Conseiller municipal à Tours.

Nous arrivons dans les derniers jours de 2016... En Touraine comme ailleurs, elle a été riche en actualité. Chacun l'a vécue à sa manière. Comme l'an dernier, nous avons donc proposé aux Tourangeaux de nous raconter ce qui a été important pour eux ces derniers mois... Qu'ils soient artistes, engagés en politique, sportifs ou issus du monde économique, nous les avons tous croisés au cours d'un reportage, d'une interview ou d'un événement. C'est l'occasion de prendre de leurs nouvelles mais aussi de mieux les connaître...

 

Elu écologiste à Tours, David Chollet reste profondément marqué par le Brexit, soit la décision des Britanniques de quitter l'Union Européenne...

"2016 est un année un peu particulière pour moi en politique. Pour la première fois depuis 17 ans, j'avais décidé de ne pas réadhérer à mon parti (et de ne pas adhérer à un autre) considérant l'obsolescence de l'offre politique en France. Mais ce n'était pas un choix facile : il y a traditionnellement en France un confort à râler et à ne pas s'engager dans les partis. Et il y avait aussi une désillusion plus personnelle.

Mais les principales élections qui ont suivi ont confirmé cet effondrement : l'élimination des candidats social-démocrate et conservateur au premier tour de l'élection autrichienne au profit de l'extrême-droite et d'un indépendant, l'incroyable succès de l'outsider Trump dans les primaires du Parti Républicain contre les élites de ce parti, enfin, et surtout, le vote des britanniques demandant à quitter l'Union Européenne contre l'avis des travaillistes, des nationalistes écossais et de la majorité des conservateurs.

Il y a un mot d'ordre derrière ce vote : « reprendre le contrôle ». Jamais sans doute depuis la seconde guerre mondiale, le système politique n'est apparu aussi impuissant et inefficace – que ce soit aux États-Unis et en Europe - à exercer le pouvoir. On peut déjà parier que le candidat qui saura le mieux revendiquer la souveraineté du peuple français aura toutes ces chances à l'élection présidentielle 2017..."