Tours

Piraterie et mission spatiale à l’Escape Game des Deux-Lions

Le troisième jeu d’évasion de Tours vient d’ouvrir. Oserez-vous embarquer dans leur train ?

Un petit compartiment, une lumière tamisée, une horloge et un chef de gare looké façon Orient Express : dès leur arrivée au 56 Avenue Marcel Dassault de Tours les joueurs sont mis dans l’ambiance… Le train qu’ils vont emprunter va les emmener loin, par-delà les océans voire dans l’espace… Depuis quelques jours, Escape Express a débuté ses voyages temporels aux Deux-Lions. Objectif : réaliser une mission en 60 minutes sous peine de ne pas ressortir. C’est la troisième entreprise tourangelle à se lancer ainsi dans le jeu d’évasion après Escape Yourself (basé à Tours Centre) et Escape Time (à St-Cyr-sur-Loire). L’Escape Game est vraiment un loisir à la mode, une aventure à vivre entre amis pour ceux qui aiment fouiller partout et résoudre des énigmes dans une ambiance conçue sur-mesure.

Les deux esprits qui ont conçu les scénarios ont 28 ans. Il y a Gilles (Renou) d’un côté et Nicolas (Jamenot) de l’autre. Le premier est originaire du Loir-et-Cher, le second est un Tourangeau de toujours et tous les deux ont fait leurs études ensemble sur le campus de Grandmont, section géologie. Le début d’une aventure professionnelle pour Nicolas : « j’ai travaillé pendant 4 ans dans ce domaine dans le Puy de Dôme et il y a un an, pour mon anniversaire, ma chérie m’a offert une session d’escape game avec tous mes amis, dont Gilles. » Une histoire de sous-marin qui va entraîner un déclic : « j’étais dans une phase où je me posais des questions sur mon avenir. Je n’étais pas hyper épanoui alors je me suis dit ‘pourquoi ne pas me lancer et créer mon entreprise ?’. »

Nicolas confie son projet à son pote, et l’idée fait son chemin : « on est tous les deux des joueurs aguerris dans tous les domaines : jeux de société, jeux vidéo, jeux de rôles… » explique Gilles. Et comme ils ont eu un coup de foudre pour le jeu d’évasion, ils s’imaginent bien créer leurs propres aventures. « On voulait s’installer sur Clermont-Ferrand mais Gilles venait d’acheter à Tours donc on est revenu ici » explique Nicolas. Depuis le 1er août, les deux jeunes s’appliquent donc à remodeler l’ex-agence d’intérim dont ils ont repris les locaux à deux pas du CGR… Deux salles de presque 40m² ont déjà vu le jour : « Le trésor des boucaniers qui emmène les joueurs dans la cale du célèbre galion pirate Le Dragon Rouge afin d’y trouver un trésor dans la nuit avant que les pirates se réveillent » et « Cassiopea, un centre de recherche spatiale où l’on découvre une roche inconnue aux caractéristiques surprenantes. »

Dans un cas, il faut beaucoup fouiller pour s’en sortir. Dans l’autre, la logique est de mise. Deux types de scénarios pour deux types de joueurs : les novices, et les habitués. A Tours, nombreux sont les groupes d’amis qui font le tour des Escape Game. 70% des premiers testeurs du galion pirate s’en sont sortis (record : 46 minutes), seulement 50% ont réussi à s’extraire du vaisseau spatial (record : 52 minutes). Dans les deux cas, ils ont pu bénéficier d’indices de la part des maîtres du jeu… et du temps : « ces scénarios sont sortis direct de notre imagination. On est tous les deux fans de science fiction, on a voulu proposer quelque chose qui nous ressemblait avec une immersion totale » arguent Nicolas et Gilles. « A la manière de Disney, on voulait vraiment que le public se sente ailleurs. » Leurs objectifs : cibler les étudiants (avec un tarif spécial) mais aussi le public de loisirs qui fréquente déjà la zone (laser game, ciné, centre commercial…) et les entreprises (même la SNCF est passée).

Olivier COLLET

Ouvert depuis le 1er décembre, Escape Express peut accueillir des groupes de 3 à 6 personnes du lundi au dimanche, avec des tarifs qui évoluent en fonction du nombre et du créneau horaire (entre 16 et 28€). Le plus : une salle où l’ont peut débriefer après coup, organiser un goûter d’anniversaire ou faire quelques jeux de société. Deux nouvelles salles sont attendues en 2017.