Tours

« Brasser une bière c’est un peu comme suivre une recette de cuisine »

Une nouvelle bière tourangelle fera son apparition dès vendredi.

On connaissait La Loère et la Turone, ou depuis peu les bières de la CTB et de La P’tite Maiz’ : en ce mois de décembre, saluons la naissance d’une nouvelle marque de bière locale… la MBT, La Micro Brasserie Tourangelle. C’est le projet de Brice, un jeune tourangeau de 33 ans loin d’être inconnu : c’est l’un des trois fondateurs du très bon bar La Réserve de la Rue Colbert et on l’avait aussi croisé derrière le comptoir du food truck La Gourmande (burgers). Il nous raconte son parcours… « J’ai toujours travaillé dans le milieu de l’hôtellerie-restauration. Notamment pendant mes voyages, en Irlande, en Nouvelle-Zélande et en Australie. C’est d’ailleurs à Melbourne que j’ai découvert le monde de la bière artisanale en me faisant embaucher dans le restaurant du vainqueur 2009 de l’édition locale de l’émission Masterchef. »

C’était en 2010, et depuis, la passion de Brice pour la bière n’a fait que progresser : « avec ce job, j’ai été formé aux accords mets et bières. Auparavant j’aimais déjà ça, mais sans vraiment connaître les subtilités alors qu’en fait il y a autant de bières que de brasseurs. En revenant en France, j’ai donc dit que je voulais devenir micro-brasseur pour faire découvrir tous les styles de bières. »

Une fois papa, Brice se met à plancher à plein temps sur la création de son entreprise, commence à faire quelques essais à la maison par paliers de 20-25l : « brasser une bière, ça se rapproche beaucoup de la cuisine, c’est comme suivre une recette avec la cuisson, l’ajout d’épices, des températures à respecter… » Au printemps dernier, il passe la seconde et profite de l’initiative Make in Loire Valley pour lancer une campagne de financement participatif et récolte près de 6 000€ grâce à une grosse centaine de dons. Ce coup d’accélérateur permet aujourd’hui à la MBT de s’installer dans un entrepôt situé près de la rocade de La Riche : 130m² dans lesquels seront bientôt installés 4 fermenteurs de 600l : « mon objectif c’est de produire 240hl de bière par an, soit environ 500l par semaine. »

En attendant d’être opérationnel à Tours (sans doute en avril), Brice brasse à Angoulème, chez La Débauche, une autre bière artisanale. Le résultat sera à découvrir ce vendredi soir dès 17h au bar Le Caméléon de Tours lors d’une soirée d’inauguration où l’on pourra goûter sa Golden Ale à 5° : « c’est une blonde légère, pas trop marquée sur les houblons, avec un final sec et légèrement amer. J’ai travaillé avec un seul houblon originaire des Etats-Unis dont les arômes tirent sur les agrumes comme le citron ou le pamplemousse. C’est complexe mais plutôt passe-partout, c’est une bière d’été qui sort en hiver pour aller à contrepied des bières de Noël. »

Un premier départ donc en attendant une collection enrichie dans le courant de l’année 2017 : « j’ai envie de m’amuser, d’affiner mes recettes en fonction de la demande » explique Brice. « Je veux m’ancrer dans le paysage urbain, ne pas faire une bière de terroir mais une bière pour les Tourangeaux, avec du goût et du caractère. Je voudrais aussi créer des bières personnalisées pour des bars et restaurants en fonction de leur identité ou de ce qu’ils proposent à leur carte. Qu’ils puissent par exemple cuisiner avec la bière et la proposer aussi en accompagnement. Ou alors créer une bière pour des soirées événementielles. » La brasserie devrait également être ouverte deux après-midis par semaine pour de la vente directe (à partir de 2€30 les 33cl) avec à terme des ateliers pour apprendre à fabriquer la bière. Le jeune homme envisage aussi de planter son propre houblon juste à côté de l’entrepôt pour une bière 100% tourangelle.

Olivier COLLET

A consommer bien sûr avec modération.