Tours

Tours Métropole : « notre dossier est l’un des meilleurs »

L’Assemblée Nationale se penchera sur le sujet à partir de mercredi.

Vent d’optimisme ce lundi soir au conseil communautaire de Tour(s)Plus... En ouverture de la réunion, le président Philippe Briand a tenu à faire un point sur le dossier de la future métropole, Tours étant candidate pour vvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvv à ce statut alors qu’elle est aujourd’hui une simple communauté d’agglomération. Objectif : être dans la liste des grandes villes qui comptent au niveau national, récupérer plus de fonds de l’Etat et faire l’objet de toute son attention lors du développement de grands projets. L’idée est aussi de pouvoir accueillir plus facilement des entreprises, et donc des emplois. Ca fait un an que les élus se mobilisent pour obtenir ce titre de métropole suite à la proposition du préfet d’Indre-et-Loire... Et comme nous l’écrivions déjà il y a peu, les choses bougent...

« C’est un match difficile mais qui a de l’allure » a commencé Philippe Briand qui, étant également député, a dû défendre le dossier au plus haut niveau de l’Etat. Au début le gouvernement était sceptique voire opposé mais il a changé d’avis : « Tours est considéré comme l’un des meilleurs dossiers en cours (Orléans, Dijon ou Toulon doivent aussi passer métropole, ndlr). » Pour l’élu Les Républicains, c’est grâce au travail mené par les politiques de tous bords (ou presque, les communistes s’y opposant) : « le fait que l’on ait dépassé nos étiquettes a impressionné. On a travaillé avec tous les parlementaires du département. Le ministre (Jean-Michel Baylet, ndlr) a accepté que le gouvernement porte nos amendements. On examinera le texte mercredi et jeudi à l’Assemblée. »

Face à ce consensus, le texte devrait passer sans soucis devant les députés mais tout ne sera pas réglé pour autant... Le Sénat est opposé à cette loi du coup une commission mixte paritaire (députés + sénateurs) se réunira pour tenter d’arriver à un accord... « mais elle ne devrait pas s’entendre » prédit Philippe Briand. Le texte se retrouvera ensuite devant le Sénat et l’Assemblée avant un éventuel passage... au Conseil Constitutionnel. « Je pense que nous avons une bonne chance, si tout va bien on devrait sortir dans le bon sac. On n’a jamais été aussi bien placé qu’aujourd’hui. Cette victoire ce sera celle de chacune et chacun d’entre nous. Quand on peut s’allier pour une bonne cause, c’est quand même bien. »

En attendant le décret gouvernemental qui gravera dans le marbre l’existence de Tours Métropole, vraissemblablement début 2017, Tour(s)Plus deviendra une communauté urbaine au 1er janvier. Ce lundi soir, le conseil communautaire a donc dû voter tout un tas de délibérations actant quelques transformations comme l’intégration d’un service dédié aux travaux de voirie ou à la gestion de l’eau, à terme par exemple la distribution de l’eau pourrait être mutualisée alors qu’aujourd’hui les choses sont très différentes en fonction des communes (gestion publique ou privée, tarifs différenciés). « Je suis pour un grand service public de l’eau » a notamment plaidé Philippe Briand, ce qui prendra nécessairement du temps (rien que pour les déchets, 48 réunions avaient été menées).

O.C.