Tours

Tours Métropole : encore un pas de franchi

En attendant le vote important de la semaine prochaine.

Chaque semaine, le projet de faire de Tours une métropole devient de plus en plus réaliste. Grâce ce nouveau statut dont elle pourrait jouir dès 2017, l'agglomération rejoindrait le club des plus grandes villes de France (en même temps qu'Orléans, sa voisine) lui permettant d'espérer plus de dotations de la part de l'Etat et le soutien de Paris pour de grands projets (dans les domaines de la santé, des infrastructures, de l'économie...).

Même si le Sénat est hostile à ce projet, c'est les députés et l'Assemblée Nationale qui ont le dernier mot dans ce dossier. Et là-dessus, droite et gauche avancent ensemble. Le député Les Républicains de St-Cyr-sur-Loire Philippe Briand (par ailleurs président de l'agglo Tour(s)Plus-future Tours Métropole en Val de Loire) marche côte à côte avec le socialiste Jean-Patrick Gille de Tours. Ils ont d'ailleurs déposé le même amendement devant la commission des lois de l'assemblée cette semaine... Un texte adopté et que le gouvernement a accepté d'intégrer à la loi qui sera débattue dans l'hémicycle à partir de mardi prochain, le 13.

Vu le soutien ministériel et l'unité politique, il y a donc assez peu de chances de ne pas avoir de majorité au vote final, le texte global qui concerne aussi Paris ne semblant pas développer de fronde massive contre lui. Même si le parcours législatif devrait encore prendre quelques semaines, la loi pourrait être définitivement adoptée avant les vacances de Noël, et mise en application début 2017. Des dates qui restent encore à préciser.