Tours

15 créateurs s’emparent de la Galerie Nationale de Tours

Ils y ont leur boutique commune jusqu’au 31 décembre.

Elle est située tout au fond de la galerie et ce serait bien dommage de se priver d’une visite dans ses 40m² : depuis la fin de semaine dernière et jusqu’au 31 décembre, Créateurs&Co s’est installée à Tours. Projet commun d’Ecopia, Odysséa Création et Artefact, ce magasin a déjà fait ses preuves à Orléans et Blois et ouvre donc pour la première fois ses portes en Indre-et-Loire, au beau milieu de la Galerie Nationale (de 10h à 19h 7j/7 sauf le 25 décembre).

Faisons simple : là-bas vous pourrez trouver des cadeaux de Noël impossibles à dénicher ailleurs. Vous pourrez aussi vous faire des cadeaux à vous-mêmes en faisant la promotion du Fabriqué en France et même en Val de Loire. 15 artistes de la région Centre-Val de Loire ou qui y ont vécu (l’une a récemment migré vers l’Alsace) y ont un espace pour présenter leurs créations. Principal critère : que ce soit du fait main. « Cela permet aux créateurs de se développer en dehors des galeries » explique Maïa Galeron, en service civique et qui fait partie du staff d’organisation.

Sélectionnés suite à un appel d’offres, les artistes, artisans et créateurs se relaieront au fil des jours pour guider les visiteurs… On trouve pêle-mêle des vêtements, des photos de paysages, des peintures sur bois (attention chat mignon !), des abat-jours, des fleurs que l’on peut garder 5 voire 10 ans, des objets créés à partir de matériaux de récupération ou une très belle table basse.

Anne, photographe à Rouziers-de-Touraine se distingue notamment avec ses clichés réalisés à partir d’un appareil argentique : beaucoup d’arbres mais aussi des témoignages de ses nombreux voyages en Afrique. Une partie des ventes lui permet par ailleurs de soutenir des actions en faveur de la scolarité dans ces pays. Un peu plus loin, face à la cabine d’essayage, une artiste de St Avertin présente sa collection de prêt à porter en tissus écologiques. Géologue à la base, elle propose aussi des photos de pierres et minéraux prises au microscope. Autre découverte encore près de la vitrine avec l’univers pop-surréaliste de Sandrine, une ancienne prof d’anglais qui a créé sa propre héroïne, Killi-Kit. Elle l’intègre dans des objets et réalise aussi des photomontages ou collages inspirés de l’univers des années 50 à 70.

Tous ont leur passion, leur singularité, leur doigté et leur originalité. Et n’allez pas croire que ce qui est artisanal est forcément cher : chez Créateurs&Co certains présents valent moins de 10€. Vous pourrez ensuite poursuivre votre shopping dans une autre boutique tourangelle qui fait honneur aux petits créateurs d’ici : L’Échoppe Éphémère, également Rue Nationale, au N°15, tout près de La Poste. La bloggeuse tourangelle Pauline (Dans Ma Boîte) en a fait une bonne présentation par ici.

Olivier COLLET