Tours

Fillon candidat : « maintenant on se rassemble et on travaille »

La primaire achevée avec une nette victoire de François Fillon, la campagne présidentielle commence. Et les centristes espèrent encore avoir leur mot à dire…

« Dans une démarche d’union et de rassemblement nous allons aller au siège de Les Républicains » : 21h30 ce dimanche soir, les centristes UDI rassemblés dans un café de la Place Jean Jaurès de Tours quittent leur QG et rejoignent la droite dans sa permanence du Boulevard Heurteuloup, à 300m de là. Ambiance à l’arrivée : des bises plus ou moins chaleureuses mais aussi des militants qui s’évitent ostensiblement. Sophie Auconie, Pierre Louault et consorts ont voté Alain Juppé ce dimanche pour le second tour de la primaire de la droite et du centre et là ils entrent en territoire fillonniste, François Fillon emportant largement le scrutin avec environ 70% des voix en Indre-et-Loire, un peu moins au niveau national.

« Fillon a fait une campagne de primaire alors que Juppé a sans doute plus fait une campagne de présidentielle, ça a peut-être été son erreur » analyse Pierre Louault, maire de Chédigny, président de l’association des maires d’Indre-et-Loire. Il assure que désormais, il soutiendra François Fillon sans réserve, « en espérant que le centre apporte une valeur ajoutée à son programme. Il a besoin de rassembler » ajoute Sophie Auconie, présidente de l’UDI37 et élue à Tours.

« Il va falloir être vigilant et exigeant sur l’union et sur le programme » prévient pour sa part un autre centriste tourangeau, Christophe Bouchet, qui espère lui aussi que l’ancien premier ministre va « adoucir » ses positions sous peine, selon lui, de risquer une élimination dès le 1er tour de la présidentielle en avril prochain : « la droite qui a gagné ce soir est une droite provinciale, catholique et conservatrice, avec une certaine nostalgie. Le programme de François Fillon est brûlant, vif. Ce n’est pas très chaleureux, ouvert et joyeux, mais bon… Il peut peut-être encore nous surprendre. »

Chez les soutiens tourangeaux de François Fillon, on ne voit pas pourquoi un programme plébiscité par près de 3 millions d’électeurs de cette primaire devrait être amendé : « est-il vraiment nécessaire qu’il mette de l’eau dans son vin ? » demande le conseiller départemental de Tours Thomas Gelfi, qui note tout de même qu’il y aura sûrement « des ajustements naturels » dans les six prochains mois. Selon lui, « son langage de vérité suffira » pour convaincre les Français au-delà des sympathisants de cette primaire, « les citoyens en ont marre de voir des gens déconnectés de la vie réelle. » Et d’ajouter : « quand on le compare à Thatcher, beaucoup y voient du négatif. Lui, il voit surtout la rigueur. »

$« Plus que content », l’adjoint au maire de Tours Thibault Coulon, qui soutient le député de Paris depuis le début, voit son triomphe comme « la victoire du courage et du parler vrai. » Il concède aussi que les positions très tranchées de François Fillon sur la famille ou la loi Taubira, et sa proximité avec La Manif pour Tous ont pu jouer.

La dynamique Fillon est en tout cas clairement enclenchée, « maintenant on se rassemble et on travaille. Dès demain 9h on va faire campagne pour lui » nous disent plusieurs militants LR réunis à la permanence. « Être porté par 3 millions de voix, c’est bien mieux que 500 000 » explique le jeune Hugo Corazza (en référence à la future primaire de la gauche prévue pour janvier qui risque d’attirer moins de monde ?). Non loin de là, l’ancienne ministre de « l’ami » François Fillon Claude Greff a la mine joviale : « c’est cool, avec une telle participation (près de 45 000 votants en Touraine, ndlr) on retrouve la France. On a désormais un candidat bien installé, à nous de nous mobiliser pour gagner la présidentielle. » « Il va rassembler et tendre des mains, à nous d’aller rencontrer le pays pour partager ce projet » complète Thibault Coulon. Quelques instants plus tard, son champion disait presque exactement la même chose à la télé.

Olivier COLLET

PS : nous souhaiterions ici avoir une pensée émue pour cet électeur de Tours Centre qui a glisé un bulletin "Nicolas Sarkozy" dans l'urne ce dimanche pour le second tour. Vote déclaré nul, bien évidemment. Mais c'est l'ntention qui compte...