Tours

Pourquoi vous ne verrez pas les photos de Zazie et des Insus sur Info-Tours.fr

L'édito d'Info-Tours.fr.

Depuis plus de deux ans maintenant, Info-Tours.fr a prouvé qu’il était un média capable d’être très présent sur le terrain, au plus près des événements sportifs, culturels ou économiques de la Touraine. Un nouveau média, exclusivement sur Internet, avec une petite équipe mais déterminé à proposer lui aussi sa vision de l’actualité tourangelle, à travers des articles pour le grand public, des portraits récurrents d’artistes, de responsables associatifs ou de dirigeants d’entreprises, des publications brèves mais aussi des reportages, souvent riches en images grâce à l’équipe de photographes qui a rejoint l’aventure.

Et pourtant, régulièrement, nos demandes d’accréditations sont refusées pour des événements populaires comme le concert des Insus qui a réuni 15 000 personnes au Grand Hall ou, plus récemment, celui de Zazie au Vinci. Ainsi, selon ce que l’on nous dit, certaines productions nationales préfèrent privilégier la presse quotidienne régionale (PQR), en l’occurrence nos confrères de La Nouvelle République qui se retrouvent seuls, pour on ne sait trop quelle obscure raison...

Heureusement, ces refus ne sont pas systématiques (récemment nous avons pu vous proposer des reportages avec LEJ ou Dionysos), mais ils sont relativement fréquents et nous ne les comprenons pas. Non, ne nous comprenons pas que nos lecteurs soient privés de reportages sur la venue en Touraine des artistes qu’ils affectionnent. Il faut que les sociétés parisiennes comprennent que ça bouge : la presse s’est diversifiée, les modes de consommation de l’information ont évolué. Aujourd’hui, le public s’informe via plusieurs sources, et chaque média a sa façon de traiter un même sujet. Par exemple, un article dans un journal papier sera souvent illustré d’une seule photo quand sur le web nous avons la possibilité d’en présenter plus d’une dizaine. N’est-ce pas là une belle mise en valeur des artistes ? La liberté de la presse, c’est aussi l’égalité entre les médias. A bon entendeur...

Laurent Guillaumé