Tours

CUISINE CENTRALE DE TOURS : les décisions dans un an

Le maire a écrit aux parents d'élèves et à la FCPE.

C'est le grand débat du moment à Tours, celui qui a enflammé le conseil municipal lundi dernier, celui qui a poussé les élus écologistes à mener une enquête auprès de 750 familles de la ville avant d'aller dans le bureau du maire ce mercredi pour lui présenter les résultats, celui aussi qui a poussé la FCPE à s'inquiéter publiquement : l'avenir de la cuisine centrale des Fontaines qui prépare les repas des écoles de la ville ainsi que de ses crèches. Elle a au moins besoin de rénovation voire d'une reconstruction complète car elle est vieille et la ville vient de lancer une étude d'une valeur de 100 000€ pour l'aider à se décider sur le mode opératoire. Se posera aussi la question de confier la cuisine à un opérateur privé ou de poursuivre le modèle actuel, c'est-à-dire une gestion directe par la mairie. C'est d'ailleurs le point principal du débat, tandis que les élus Verts espèrent profiter de l'occasion pour imposer plus de bio et de produits locaux dans les menus.

Suite aux différentes prises de positions relativement critiques envers lui, le maire Serge Babary a choisi de s'exprimer de deux façons différentes :

- Dans un courrier envoyé aux parents d'élèves (lire ici), il se contente d'expliquer sa méthode évoquant notamment les visites de systèmes d'autres vlles en attendant la décision finale dans un an, précisant son attachement au bio (20% des achats d'aliments) ainsi qu'aux produits locaux (30% des achats) ou à la pâtisserie maison. Il promet aussi une information des citoyens, mais sans évoquer un réel débat public comme le réclament les écologistes.

- Dans une autre lettre, (plus longue) il s'agace vivement des propos de la FCPE et écrit ceci à sa présidente Hélène Dujardin : "il est impératif d'adapter la restauration scolaire aux besoins et aux tehcniques d'aujourd'hui puisqu'elle n'a hélas pas fait l'objet de travaux majeurs depuis sa construction depuis plus de 40 ans. En revanche il est faux d'affirmer comme vous le faites que la cuisine centrale "n'est plus conforme aux nouvelles normes". Il est évident que notre équipement satisfait à toutes les normes en vigueur. En affirmant cela vous suggérez que la ville de Tours serait hors la loi" - tout le courrier ici -.