Tours

La réalité virtuelle pour oublier la chimiothérapie

Rozen'n est le dernier projet primé au Start-Up Week-end de Tours.

Dès ce vendredi, et jusqu'à dimanche soir, la Cité du Numérique de Tours située dans l'ancienne imprimerie Mame va entrer en fusion... Deux fois par an, le bâtiment qui héberge des sociétés en développement accueille un Start-Up Week-end. Objectif : développer un projet d'entreprise innovant en un minimum de temps (54h) avec une équipe. Dans les prochains jours, toutes les idées seront bonnes à prendre. Mais en mai dernier, le week-end était consacré à la santé, avec une belle histoire à la clé pour Sandra Benoit : elle a gagné le 1er prix et le coup du coeur du CHU de Tours.

Six mois plus tard, ça y est : la jeune femme a officiellement lancé son entreprise, Boîte Beauté Sourire, qui commercialise des box Beauté à destination de personnes malades. En parallèle, elle développe un projet tout juste breveté et qui lui a donc valu les honneurs du jury tourangeau : Rozen'n.

"L'idée m'est venue lors d'un rallye humanitaire dont l'objectif était notamment de lutter contre le cancer du sein. J'étais touchée par la mobilisation des professionnels qui font un maximum d'efforts pour les traitements mais je trouvais que l'accompagnement des patients pendant la thérapie restait très compliqué. J'ai donc voulu travailler sur ce qui faisait peur dans les traitements afin de permettre aux personnes de mieux les supporter, à domicile et à l'hôpital."

Outre ses box, au départ, Sandra Benoit planche sur l'idée d'un système permettant de cacher les poches de chimiothérapie dans lesquelles on trouve le traitement des patients. Mais finalement, pendant le Start-Up Week-end de Tours, son équipe s'oriente vers un concept différent : celui d'un casque de réalité virtuelle "avec une immersion en 360° dans différentes thématiques pour oublier la poche de chimio, l'odeur de la pièce et la présence d'autres personnes. On sera vraiment dans un univers sophrologique qui amènera le patient à se concentrer sur autre chose, à être plus détendu."

D'ici 6 mois, l'entrepreneuse tourangelle devrait pouvoir tester un prototype au CHU de Tours : "il y aura une recherche scientifique et sensorielle" explique Sandra Benoit qui sera en résidence au laboratoire Certesens des Deux-Lions. Ensuite, ce sera l'étape de la commercialisation. 2017 ? Sans doute "une année dingue" pour Rozen'n.