Tours

La Poste ferme dans les quartiers de Tours, la ville se rebelle

Les élus demandent à l’entreprise de maintenir un service de proximité.

Colbert, Ste Radegonde, Rochepinard, Montjoyeux : La Poste se restructure à Tours, et ça fait sérieusement grincer des dents. L’entreprise a décidé de fermer plusieurs bureaux (celui du Bvd Wagner a déjà disparu) dans les quartiers et de transférer ses activités dans des commerces de proximité. Quand on sait que l'accueil était parfois restreint à quelques heures par jour, et encore pas tous les jours de la semaine, c'est plutôt un bon point car ces fameux commerces sont ouverts plus longtemps. Un avantage, mais peut-être bien d'autres inconvénients...

Dans un communiqué, la société a justifié ses choix : "La Poste est confrontée à un changement de mode de consommation de ses clients, notamment dû au développement d’Internet. Comme la plupart des Français aujourd’hui, les Tourangeaux utilisent de plus en plus les services de La Poste à leur domicile via internet et viennent principalement en bureau de manière quotidienne pour des opérations simples. La Poste doit donc s’adapter pour continuer à mieux servir ses clients, tout en préservant un modèle économique viable." Un argumentaire qui a du mal à passer. Les comités de quartier concernés sont montés au créneau, les élus aussi : « on a eu une réunion musclée avec la direction la semaine dernière » explique-t-on à la mairie de Tours qui avait rassemblé sept élus autour de la table.

Le sujet s’est aussi invité au conseil municipal de Tours ce lundi soir. D’abord via une question de l’opposition : « aujourd’hui les riverains confient leurs courriers ou colis aux agents postaux, demain ce sera à des commerçants. Quid de la sécurité pour les commerçants et les usagers ? Si demain ces commerces ferment ou décident de revoir leur convention avec la Poste, que se passe-t-il ? Et puis dans plusieurs endroits, La Poste c’était le seul endroit pour retirer de l’argent » s’est inquiétée la socialiste Cécile Jonathan. Vrai pour Montjoyeux ou Ste Radegonde, mais pour Colbert (proche de La Poste de la Rue Nationale) ou Rochepinard (près des Atlantes), ce n'est pas forcément aussi compliqué.

La majorité LR-UDI a répondu dans la foulée en présentant un voeu exigeant un moratoire de La Poste sur ces fermetures dans les quartiers tant qu’il n’y aura pas de concertation, alors même que d’autres agences seraient menacées : « La Poste a suspendu ses contacts avec les élus et nous avons découvert le projet dans la presse. Cette décision n’est pas acceptable. » Du coup, la mairie a obtenu l’organisation de réunions publiques. La première a eu lieu ce mardi à Ste Radegonde, une autre aura lieu ce vendredi soir à 19h à l’école Maupassant puis il y en aura une lundi 21 à Rochepinard (école Flaubert) et enfin à l'école Anatole France le 29 (toujours à 19h) pour le quartier Colbert.

Olivier COLLET