Tours

Où mange-t-on les meilleurs éclairs au chocolat d’Indre-et-Loire ?

Un concours dédié à cette pâtisserie a récompensé 3 artisans tourangeaux.

Alors que personne n’a encore demandé à Jean-François Copé combien coûtait un éclair au chocolat, la fédération des pâtissiers d’Indre-et-Loire a en revanche proposé aux artisans du département de participer à un concours pour déterminer qui faisait le meilleur dessert. Une première en Touraine.

Organisé le week-end dernier dans le cadre du salon Ferme Expo à Tours, ce challenge a réuni 20 professionnels de l’ensemble du territoire avec des créations de très haut niveau… mais d’autres beaucoup moins, selon les jurés que nous avons pu rencontrer ce mardi soir lors de la remise des prix organisée à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (ils étaient 5 à goûter dont trois anciens pâtissiers, une représentante de la Confrérie du nougat de Tours et l’artisan-verrier de Ste-Maure-de-Touraine qui a conçu le trophée des lauréats).

« Un bon éclair, c’est avant tout de bons produits, un glaçage brillant et une crème pâtissière bien chocolatée » nous explique-t-on, sans oublier la pâte à choux qui se doit de ne pas être trop lourde et bien façonnée. L’aspect de la pâtisserie faisait ainsi partie des critères de sélection avec le goût et la qualité des matières premières utilisées. Une ode au fait maison alors que l’on sait que de plus en plus de pâtisseries vendent des éclairs qu’ils n’ont pas fait eux-mêmes. Avec ce concours, les pâtissiers d’Indre-et-Loire veulent donc redonner ses lettres de noblesse à l’éclair, dont l’histoire commence au XVème siècle mais qui aurait tendance à se raréfier dans les vitrines alors que cela reste une des gourmandises préférées des Français, et notamment des enfants.

Il serait peut-être temps de dire qui a été primé ? Au tout début de cette page on évoquait trois lauréats. En vrai, il y en a eu 4 puisqu’il serait dommage d’oublier Eva Quenand, apprentie chez Mr Laurent à Joué-lès-Tours et distinguée pour sa réalisation dans la catégorie des futurs pâtissiers. Quant aux artisans confirmés, Emilie Glasson (Esprit Cacao à Tours) occupe la 3ème place du classement, Alain Bodin (Au Royal Chocolat à Azay-le-Rideau) est 2ème et c’est à La Parisienne de Loches, chez Régine et Jean-Marc Beauvais, que l’on trouve apparemment les meilleurs éclairs au chocolat tourangeau. Du coup, on a pas pu s’empêcher de goûter. On confirme qu’il s’agit là d’une pâtisserie légère, soyeuse et très gourmande. Mais clairement, les deux autres ont aussi d’excellents arguments. De quoi laisser présager une compétition encore plus relevée lors de l’édition 2017 de ce challenge.

Olivier COLLET