Tours

5 bonnes raisons d'assister au festival Emergences

Le grand rendez-vous tourangeau du jazz débute ce jeudi 10 novembre.

Festival d'automne devenu incontournable, Emergences débute ce jeudi et se poursuivra jusqu'au 18 novembre. L'offre est riche alors nous avons demandé à Jérôme Preus, en charge de la communication de Jazz à Tours, de nous faire une sélection. Vous verrez qu'il y a de quoi plaire à tous les publics...

- Un rendez-vous pour les néophytes, pour découvrir le jazz :

On découvre depuis quelques années un engouement incroyable pour le swing, ce jazz des années folles, qui est revenu sur le devant de la scène (et sur les parquets de danse avec le Lindy Hop !). Emergences a voulu cette année rendre hommage aux big-bands, ces grands orchestres comme ceux de Duke Ellington ou Count Basie, en invitant Umlaut Big Band, un orchestre composé de jeunes musiciens d'habitude plus connus des scènes européennes d'avant-garde, mais qui se réunissent ici au Petit faucheux pour célébrer toute l'énergie du swing, et pour nous rappeler que le jazz est une musique populaire qui sait faire la fête.
 

- Un rendez-vous pour les curieux, qui apprécient la musique sans en être spécialistes :
 
Emergences sera à La Pléiade à La Riche, pour un concert qui lorgne plus du côté de la soul-music, du funk et du blues. C'est Malted Milk qui clôturera le festival et qui devrait ravir les fans de James Brown, d'Al Green ou de Syl Johnson. En première partie on découvrira un jeune groupe toulousain, Güzu mettra en avant toute la richesse de leurs influences : du jazz, certes, mais aussi du rock, ou de l'electro.
 

- Un rendez-vous pour les connaisseurs :
 
Nous aurons le droit à une soirée de haut vol au Petit Faucheux avec un tromboniste français qui partage sa vie entre Paris, Berlin et New-York : Samuel Blaser  rendra hommage à la musique de Jimmy Giuffre, ce clarinettiste américain des années 50 et 60. Comme lui, Samuel Blaser gomme les frontières qui pourraient séparer le jazz, le classique et le free-jazz et développe dans ce projet un "jazz de chambre" élégant et sensible.
 

- L'artiste qu'on a de la chance de voir en Touraine
 
On ne pourrait pas présenter le festival Émergences sans parler de sa tête d'affiche, l'illustre John Scofield, guitariste de choix de Miles Davis, véritable "guitar hero", et jazzman aux accents blues et funk. On a vraiment de la chance de le voir en Touraine, il passe rarement en France (la dernière fois qu'on l'a vu à Tours c'était en 2005 !). Il vient avec son groupe, à l'Espace Malraux, pour jouer un répertoire qui emprunte à la country et aux chansons traditionnelles américaines.
 
John Scofield "Country For Old Men", jeudi 17 novembre à 20h30 (avant-scène à 19h30).

- La salle parfaitement adaptée au jazz en dehors de Tours
 
Depuis quelques années le festival est accueilli à Bléré, dans le cadre intimiste d'un ancien atelier d'artistes, au sein même du Château de Fontenay. L'après-midi chaleureuse se termine par une dégustation de vins, un vigneron du terroir local vient spécialement pour l'occasion pour faire goûter ses produits. On n'en oubliera pas la musique pour autant ! C'est Ekko, un duo trompette / contrebasse, qui assurera le concert, jeune groupe nantais des plus talentueux.
 
Dimanche 13 novembre à 17h00 au Château de Fontenay à Bléré.