Tours

La Journée Mondiale de l'AVC au CHU de Tours

Médecins et associations se retrouveront dans les halls de Bretonneau et Trousseau.

Le mardi 8 novembre 2016, l’équipe soignante de l’unité neurovasculaire et les membres de l’association France AVC 37 seront présents dans le hall de l’hôpital Bretonneau et dans celui de l’hôpital Trousseau, de 10h à 16h, pour informer le public sur les facteurs de risques de l’AVC, les signes d’alerte, et les nouveaux traitements disponibles.

L’accident vasculaire cérébral (AVC) est un événement grave et brutal survenant au niveau des vaisseaux du cerveau. Il en existe 2 types :
• les infarctus cérébraux (80% des cas) : une artère du cerveau est bouchée par un caillot, ce qui bloque la circulation sanguine. Les cellules cérébrales, privées d’oxygène et de glucose, meurent en quelques heures en l’absence de traitement. Lorsque le vaisseau se débouche spontanément, les symptômes peuvent régresser en quelques minutes, et
on parle d’accident ischémique transitoire (AIT), qui peut annoncer la survenue d’un accident plus grave : il faut
absolument consulter.
• les hémorragies cérébrales (20% des AVC) : la rupture d’une artère déclenchant une hémorragie à l’intérieur du tissu cérébral  entraîne une hyperpression dans le cerveau et des lésions des cellules nerveuses.

L’AVC est évitable : plusieurs publications scientifiques en 2016 ont démontré que les AVC sont liés en majorité à des facteurs de risque modifiables. En effet, 80 % des cas peuvent être attribués aux facteurs suivants :
- hypertension artérielle
- consommation d’alcool élevée
- tabagisme
- absence d’exercice physique
- obésité

Même si certaines causes ne peuvent être totalement évitées, l’amélioration du mode de vie permet de diminuer significativement le risque de présenter un AVC, et cela quel que soit l’âge.

Des traitements efficaces existent : Devant une suspicion d’AVC, il est capital d’appeler le 15 afin d’être orienté le plus rapidement possible dans une unité neurovasculaire spécialisée, ce qui permettra d’effectuer les examens nécessaires et de mettre en route les traitements les plus efficaces.

Dans tous les cas d’AVC, l’hospitalisation dans une unité neurovasculaire, sous surveillance cardio-respiratoire pendant 48 heures, et la prévention des complications, permet de diminuer par 3 le risque de décès et de handicaps résiduels.

Le CHRU de Tours : centre de référence régional de la prise en charge des AVC Chaque année, plus de 6000 AVC et AIT sont hospitalisés en région Centre. L’Unité Neuro-Vasculaire (UNV), situé en neurologie à l’hôpital Bretonneau, accueille, 24 h/24 et 7j/7, les patients suspects d’AVC, généralement adressés par le SAMU. En 2015, le CHRU de Tours a accueilli 1420 patients ayant un AVC ou un AIT, dont 856 dans l’unité neuro-vasculaire (60%). Environ 60% des patients admis dans l’unité neurovasculaire pour un infarctus cérébral ont pu être traités par une thrombolyse intraveineuse, et cette proportion ne cesse d’augmenter depuis le début de l’année 2016. Une soixantaine de thrombectomies mécaniques avaient été effectuées en 2015, 130 procédures ont déjà été effectuées cette année pour des patients de toute la Région Centre, le CHRU de Tours étant le Centre de référence régional possédant le seul plateau technique de neuroradiologie interventionnelle . Cette technique est appelée à un développement croissant dans les années à venir

 

Extraits de communiqué.