Tours

Les Salons de Choiseul c’est l’Histoire de toutes les couleurs

Le lycée Choiseul accueille la 4ème édition de cet événement les 17 et 18 novembre avec des conférences sur la Chine, YouTube ou « Game of Thrones ».

Chaque année, ils voient un peu plus grand : au lycée Choiseul de Tours, le prof d’histoire Stéphane Genêt et la documentaliste Sylvie Mercadal pensent presque en permanence à leur événement annuel, Les Salons de Choiseul, un cycle de conférences pour découvrir l’histoire sous des angles souvent originaux, au cœur de l’établissement. « Ca nous arrive souvent d’entendre une émission à la radio ou de voir un livre qui sort et d’avoir une idée. »

Pour l’édition 2016 les 17 et 18 novembre (plus quelques « off » dans la semaine), le résultat est là : 58 propositions autour du grand thème des Mobilités, des migrations en Méditerranée à la série Game of Thrones en passant par la Chine, le foot, les bancs publics, l’islam, le jazz, les conteneurs ou le tramway. Mobilités, c’était déjà le thème de l’édition 2015 des Salons, mais l’événement qui prévoyait le déroulement de 45 conférences a été annulé juste après les attentats du 13 novembre pour des raisons de sécurité (cette dernière sera renforcée cette année, il faudra donc bien imprimer sa réservation même si tous les rendez-vous sont gratuits).

En deux jours, ce sont pas moins de 8 000 personnes qui sont attendues pour écouter les intervenants, venus de Tours ou d’ailleurs : il y aura des profs à l‘université, des chercheurs mais aussi un anthropologue, un agrégé de géographie et même un Youtubeur, Benjamin Brillaud, alias Nota Bene, qui évoquera l’essor de la culture populaire auprès des jeunes le vendredi 18 à 14h30 au lycée, après un premier passage pour une dédicace à la librairie La Boîte à Livres de Tours le lundi 14 à 19h30 (parce qu’il a sorti un bouquin chez Robert Laffont : Nota Bene, les pires batailles de l’histoire).

Les Salons de Choiseul, c’est un succès incontestable : à 3 semaines de l’événement, une conférence sur 4 est déjà complète. Une grande partie du public sera composée d’élèves (du lycée ou venus d’autres établissements) mais la moitié des participants viendra de l’extérieur, « ce qui permet à notre lycée de rayonner » souligne Stéphane Genêt. « Par rapport au programme de l’an dernier, nous avons 40% de nouveautés. On recherche en permanence des intervenants en écoutant des podcasts ou en regardant des vidéos pour voir s’ils s’expriment bien, s’ils sont capables d’embarquer un public jeune. » Un travail perpétuel car il faut en général contacter 3 personnes pour réussir à en faire venir une : « nous avons par exemple essayer de trouver des intervenants sur le djihadisme mais ils étaient déjà très demandés. »

Ca n’empêche pas le programme d’être particulièrement audacieux et captivant, comme la conférence d’ouverture à la salle des mariages de la mairie de Tours (une première dans ce lieu très prisé) sur la bataille de 1916 à Verdun et ses mythes par le docteur en histoire Jean-Yves Le Naour « qui veut casser les idées reçues que l’on a sur cette bataille. » Une quinzaine de personnes pourront aussi participer à une déambulation philosophique autour des bancs : « un collègue avait fait une conférence sur le sujet il y a deux ans mais elle était statique. Il a donc proposé de la refaire dans un voyage philosophique passant par le Musée des Beaux-Arts ou le Relais d’Alsace. » On trouve aussi un rendez-vous intitulé « courir : méditations physiques » par… un philosophe marathonien, Guillaume Le Blanc.

« On veut montrer que la culture ça marche, que l’exigence et le savoir font venir du monde » résument l’enseignant et la documentaliste qui bénéficient du renfort d’élèves de BTS pour l’accueil du public pendant les Salons ou de celui des lycéens ayant choisi l’option LSF (Langue des Signes Française) pour traduire une partie des propos pour les personnes sourdes et malentendantes. Il y aura même des menus historiques à la cantine. Des expériences, des tentatives, proposées par deux professionnels de l’éducation qui s’investissent à fond. Alors qu’ils ont déjà des idées de thèmes pour les 2 ou 3 années à venir, Stéphane Genêt et Sylvie Mercadal réfléchissent aussi à de nouvelles façons de fédérer des partenaires. 

Olivier COLLET

Tout le programme des Salons de Choiseul 2016 et les réservations c’est sur http://lessalonsdechoiseul.wordpress.com