Tours

La communauté LGBT se mobilise toujours pour le droit à donner son sang

Et appelle aussi au don de plasma.

Le samedi 15 octobre 2016 à 10h à l’Hôpital Bretonneau de Tours, une dizaine de bénévoles du Centre LGBT de
Touraine fera un don de plasma afin de dénoncer les discriminations sur le don du sang que doivent subir les homosexuels et bisexuels.

« Un don de plasma, ça passe. Un don du sang, jamais ! », voici le message de l'association qui s'insurge régulièrement contre cette inégalité. Le Centre LGBT de Touraine lance du coup un appel au don de plasma. Plus confidentiel que le don de sang, le don de plasma reste pourtant indispensable aux malades. 500 dons de plasma sont nécessaires chaque jour. Ils sont principalement utilisés pour les grands brûlés et les personnes souffrant de maladies infectieuses graves.

Les hommes qui, au cours des 4 derniers mois, n'ont pas eu de relation homosexuelle ou ont eu un seul partenaire, peuvent en effet donner leur plasma. Celui-ci sera mis en quarantaine pendant deux mois et demi environ pour s'assurer de son innocuité

Depuis le 11 juillet 2016, les critères du don du sang ont été modifiés. L'exclusion définitive des homosexuels et bisexuels du don du sang a été remplacée par un ajournement temporaire de 12 mois après la dernière relation sexuelle. "En instaurant une nouvelle différence de traitement, basée sur la seule orientation sexuelle du donneur, le Ministère de la santé instaure une nouvelle discrimination" d'après le Centre LGBT de Touraine qui "dénonce ce critère tout à fait arbitraire, qui, sous prétexte d'ouverture, ne fait qu'entretenir l'homophobie."

"Donner son sang est un acte citoyen qui engage la responsabilité des donneurs. Instaurer ce critère, revient à considérer que les homosexuels seraient moins citoyens et moins responsables que les hétérosexuels. C’est pourquoi le Centre LGBT de Touraine demande à ce que les critères du don du sang soient les mêmes pour les hétérosexuels et les homosexuels, c'est-à-dire un ajournement de 4 mois pour tous uniquement en cas de prises de risques."

Mobilisation : Samedi 15 octobre 2016 à 10h, Hôpital Bretonneau, Etablissement français du sang.

 

D'après communiqué.