Tours

« L’Élu », la série tourangelle qui veut débarquer dans votre télé

Le premier épisode devrait être tourné à la fin du mois de novembre.

 C’est l’histoire de Juju, un geek casanier de 2016. Il y a une jeune fille qui lui plait, Anaïs, et pour la draguer, il se lance dans une chasse au trésor… Oui mais voilà, ce n’est pas une aventure comme les autres, et Juju se retrouve embarqué dans une aventure pleine d’influences et de pouvoirs négatifs… Devenu l’Élu, il doit aller jusqu’au bout du chemin coûte que coûte, plus ou moins malgré lui, et il embarque ses potes dans l’histoire… « C’est un antihéros » résume François Leognany, le Tourangeau qui a inventé ce personnage et qui espère séduire une chaîne de télévision avec ce projet de série intégralement tourné en Indre-et-Loire à partir de cet automne.

« J’ai eu cette idée il y a 5 ans », explique le jeune réalisateur qui a déjà plusieurs courts-métrages, clips ou films d’entreprise à son actif, « j’avais envie de créer une comédie fantastique… Au départ je pensais à faire trois petits épisodes de 5 minutes… Le format a pris du temps à trouver sa place puis j’ai repris l’idée il y a un an avec l’idée d’en faire une série avec 3 saisons de 10 épisodes de 26 minutes pour la télévision. J’avais envie de pouvoir construire une narration plus longue que ce que j’avais fait auparavant, de faire évoluer mes personnages. »

Aujourd’hui, le pilote est écrit, le casting est bouclé et le repérage des lieux de tournage est en cours : « c’est une aventure inspirée de l’univers de Lovecraft, un écrivain du début du XXème siècle. Avec Thibault Gaillard qui me suit sur ce projet, on vient greffer notre histoire dans sa mythologie. Ca fera plaisir aux gens qui connaissent cet univers mais c’est pensé pour le grand public et n’importe qui pourra tout comprendre » explique François dont l’entreprise – Arkham Studio – a un nom également inspiré par Lovecraft.

Pour financer le tournage du premier épisode, « L’Elu » espère le soutien des internautes via une campagne de financement participatif lancée il y a quelques jours (objectif : 10 000€). Pour faire patienter les curieux, et attiser la curiosité des chaînes qui pourraient potentiellement diffuser la série, l’équipe a également monté tout un plan transmédia autour de ses personnages avec un compte Facebook dédié, des vidéos sur YouTube en mode tuto de cuisine (ci-dessous), une bière spéciale brassée localement et même un projet de comics dont l’intrigue sera située dans les années 80… Une BD « avec des QR Code et de la réalité augmentée » annonce François : « on veut que les personnages existent en dehors de la série, que le public mène sa propre chasse au trésor. »

Olivier COLLET