Tours

EELV en Touraine : la primaire en attendant la présidentielle

Le parti écologiste se prépare aux échéances électorales de 2017.

Le saviez-vous ? Deux candidats à la primaire du parti Europe Ecologie Les Verts vont venir à Tours dans les prochains jours. D’abord la députée européenne Michèle Rivasi (le 7 octobre), puis un autre député européen (Yannick Jadot) le 11. Eh oui, les écolos se cherchent aussi un candidat à la présidentielle de 2017. A cette liste, il faut encore ajouter deux femmes : la médiatique Cécile Duflot et Karima Delli. Sauf que la présidentielle, ce n’est pas vraiment une élection qui réussit aux Verts (demandez à l’ancienne juge Eva Joly qui a fait pâle figure en 2012). Du coup, l’objectif du parti c’est plutôt de viser les 5%, la barre à partir de laquelle les frais de campagne sont remboursés.

En fait, avec cette primaire, EELV cherche surtout un remplaçant à Nicolas Hulot qui n’a pas voulu incarner les valeurs de l’écologie politique dans la course à l’Elysée. « La présidentielle, on y va pour ne pas disparaître de l’actualité » expliquent les représentants du parti en Touraine que sont Christophe Dupin, Petsabée Haas, Philippe Geiger et Gilles Deguet. « Dans les autres partis, on s’assoit sur l’écologie. Elle est passée au second plan. » Il est bien loin le temps où la Cop21 faisait la Une, et pourtant les militants sont persuadés que leurs idées s’impriment petit à petit dans la société : « les gens sont inquiets sur l’avenir de la planète, il faut que l’on puisse représenter ce mouvement. » Et convaincre par exemple de l’intérêt de stopper le nucléaire ou d’implanter des éoliennes : « pour ça, il faut expliquer aux riverains que ça peut faire diminuer leurs impôts locaux. »

Du coup, jusqu’à la fin de la semaine, EELV37 tient à faire savoir que c’est le moment de s’inscrire en ligne pour voter à la primaire puis participer à l’élaboration du projet présidentiel. Ca se fait sur www.primaire-ecologie.fr (et ça coûte 5€). C’est le 9 novembre à l’issue du second tour que l’on saura qui les militants et sympathisants ont choisi. « C’est l’occasion de créer une dynamique sur les législatives » espèrent surtout les écologistes tourangeaux qui ont bien l’intention de présenter un candidat par circonscription (donc 5 en Indre-et-Loire) avec l’objectif d’assurer la parité au niveau national et la volonté de ne pas faire d’accord national, et surtout pas avec le PS de François Hollande. Les candidatures sont ouvertes en Touraine, et apparemment il y a du monde au balcon (mais ceux qui sont déjà élus dans une majorité sont priés de ravaler leurs ambitions, nous dit-on).

Si elle a connu quelques départs qui ont fait un peu de bruit il y a quelques mois (Caroline Deforge ou David Chollet à Tours par exemple), la fédération EELV d’Indre-et-Loire se maintient aujourd’hui à une centaine d’adhérents et compte se démarquer par des actions sur le terrain comme la journée qu’elle organise dimanche à La Pleïade de La Riche pour promouvoir l’agriculture bio et les circuits courts avec des conférences-débats et la présence de la réalisatrice Marie-Monique Robin (Le Monde selon Monsanto, 2008) qui viendra présenter son dernier film. Suivront également dans le courant de l’année des ateliers de l’écologie politique sur l’évasion fiscale ou la cuisine collective en bio avec des élus d’autres villes qui s’engagent dans cette démarche.

Olivier COLLET